acceuilActualité

Haïti: nouvelles en bref

Un ouvrage sur la citoyenneté, mis à la disposition publique

En présence de plusieurs dizaines d’élèves, réunis à l’école municipale Saint-Martin, au Bel-Air, le lundi 17 février 2020, Roxane Ledan et le Maire de Port-au-Prince, Ralph Youry Chevry, ont présenté le nouvel ouvrage destiné à l’éducation citoyenne à la communauté éducative. Cet ouvrage : «Yon ti koze sitwayen», servira de base d’enseignement à l’éducation civique et morale, à partir de l’année prochaine. Plus de 6 000 élèves, répartis dans huit écoles communales, gérées par la mairie de Port-au-Prince, recevront une éducation citoyenne, à partir de cet ouvrage qui leur est destiné. Le travail de Roxane Ledan, pour transformer des supports audio, qui servaient comme message de sensibilisation, en un ouvrage à la portée des plus jeunes, vise à former une autre génération de citoyens, plus sensibles aux causes nationales et plus aptes à aider le pays à faire un bond vers son amélioration. Pour l’instant, seuls deux cents exemplaires sont édités avec le support du programme de coopération municipale Haïti-Canada. Ils serviront à former les maîtres, à travers les huit écoles communales, sous la responsabilité de la mairie de Port-au-Prince. Pour la nouvelle année scolaire, les initiateurs de ce projet feront tout leur possible pour que l’éducation citoyenne soit intégrée dans le curriculum de formation de ces élèves, à partir des matières qui sont traitées dans le livre.

 

L’audience des responsables de l’orphelinat renvoyée

Les responsables de l’orphelinat de l’église Compréhension de la Bible n’ont pas pu comparaître le vendredi 21 février 2020, au parquet près le tribunal de première instance de Port-au-Prince, pour répondre des faits qui leur sont reprochés, à la suite de l’incendie dont le bilan a été revu à la hausse : 20 morts dont 18 enfants et 2 adultes. Le substitut du commissaire du gouvernement, Jean Rolex Mérové, a reporté l’audience à la demande de Me Osner H. Févry, avocat des responsables de l’orphelinat. «Le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince vous présente ses compliments et vous invite à vous présenter au parquet de ce ressort, le vendredi que l’on comptera 21 février 2020, à dix heures du matin, suite au drame d’incendie survenu le vendredi 14 février 2020 à Fermathe, à l’orphelinat de l’église Compréhension de la Bible», lit-on dans un acte en date du 18 février, signé par le substitut du commissaire du gouvernement, Frantz Louis-Juste. Ces invitations concernent les responsables de l’orphelinat : Paul Szotak et Justin Fair. Cependant, Paul Szotak et Justin Fair n’ont pas honoré cette invitation du parquet qui voulait collecter des informations sur l’incendie, notamment. «Nous les attendions pour les auditionner et faire ce que de droit. Entre-temps, le cabinet Févry s’est adressé au parquet pour lui notifier que les responsables ne sont pas présents en Haïti, à l’heure actuelle», a fait savoir le substitut du commissaire du gouvernement, en charge du dossier, Jean Rolex Mérové. L’avocat a demandé un report de l’audition. Présentement, a poursuivi le magistrat, le parquet a fait droit à la demande de l’avocat et a retenu une autre date pour l’audition des responsables de l’orphelinat.

 

Jean-Michel Lapin veut voler au secours des sapeurs-pompiers

Le Premier ministre a. i, Jean-Michel Lapin, a fait savoir que des dispositions vont être prises en faveur du Corps des sapeurs-pompiers de Port-au-Prince, en marge d’une réunion élargie du CSPN, le mardi 18 février 2020. «Les sapeurs-pompiers se révèlent un élément déterminant dans un plan de sécurité. Nous venons d’entendre leurs besoins. Nous les avons notés. Nous pensons que nous allons donner une réponse appropriée», a-t-il garanti, ajoutant que quelque chose a changé, parce que tout le monde, y compris le chef des sapeurs-pompiers, le commissaire principal Rocher Jean-Yves, était autour de la table pour discuter de sécurité. «Nous avons des dispositions à prendre en faveur des sapeurs-pompiers, dans le cadre du troisième volet du plan de sécurité annoncé, pour qu’ils retournent dans leur local qui répond aux normes», a assuré le Premier ministre Jean-Michel Lapin.

 

Jovenel Moïse fait des menaces contre un homme d’affaires

Le président Jovenel Moïse a lancé la deuxième édition du programme de prêt surnommé «Kredi atè plat». Jovenel Moïse a, une nouvelle fois, évoqué une de ses conversations privées, cette fois avec un homme d’affaires qui s’opposait à ce programme de petits crédits. Le récit du chef de l’État est assorti, cette fois, d’une menace. «En janvier 2019, un homme d’affaires est venu me voir pour essayer de me faire comprendre qu’il faut abandonner ce programme, que celui-ci met leur système de crédit en danger. Il m’a dit que leur système de crédit a un taux de 5% par mois, soit de 60% par année. 170 000 personnes obtiennent des prêts dans ce système. Je lui ai répondu que je l’ai entendu et compris, mais que j’allais continuer. Il m’a averti que cela peut provoquer beaucoup de turbulences dans le pays», a raconté le président. L’élu du PHTK révélait qu’il a été obligé de suspendre le programme «Kredi atè plat». «J’ai vu que le pays était en flammes. Je ne savais pas d’où cela sortait car j’ai touché plusieurs dossiers : électricité, banque de développement agricole, les prêts de l’ONA…», a-t-il poursuivi. Le président indiquait qu’il s’est ravisé et a décidé de tout reprendre, après un an. «Ayant eu connaissance de la reprise du programme, cet hommes d’affaires, qui n’est plus mon ami, a contacté mon chef de cabinet pour s’en enquérir. J’ai dit à mon chef de cabinet de lui demander d’arrêter de parler de ce programme. Sinon je vais l’arrêter», s’est vanté Jovenel Moïse.

 

Santé: la bataille contre le Covid-19

Parti de la Chine, le Covid-19 a fait des victimes dans plus de 50 pays dans le monde, où les pouvoirs publics, des responsables et personnels d’institutions sanitaires se sont mobilisés pour empêcher de nouvelles contaminations, de nouveaux foyers de contamination et la prise en charge des malades. Le Premier ministre a. i, Jean-Michel Lapin, en interview exclusive avec Le Nouvelliste, le jeudi 27 février 2020, a fait savoir que l’État a assumé ses responsabilités, depuis les premiers jours, à travers le MSPP qui a installé, il y a plus de trois semaines, un poste de contrôle à l’aéroport international Toussaint Louverture où une prise de température est effectuée pour déterminer si les passagers présentent des symptômes du coronavirus. «Nous travaillons sur une logistique avec une couverture nationale. Je veux parler de nos ports, aéroports et de tous les endroits où il y a des points d’entrée et de sortie, particulièrement entre Haïti et la République dominicaine», a-t-il poursuivi, soulignant s’être rendu compte que la bataille contre le coronavirus doit être et sera une bataille de la société contre la maladie. Le Premier ministre a. i, Jean-Michel Lapin, a révélé que la ministre de la Santé est actuellement en réunion avec des partenaires, des associations dans le domaine de la santé. Cette dernière doit rencontrer des fournisseurs d’intrants médicaux, de façon à trouver un partenariat, faisant, de la santé de chaque Haïtien, la priorité, a-t-il indiqué, prompt à souligner la diffusion de «spots» de sensibilisation dans les médias sur le coronavirus.

 

L’ANMH et l’AMIH exigent de l’effort de la part des médias

Conformément à leur mission de service public, l’Association Nationale des Médias Haïtiens (ANMH) et l’Association des Médias Indépendants d’Haïti (AMIH) ont demandé à tous leurs membres et à la presse haïtienne en général de se mettre à la disposition de l’État ou de continuer à le faire, pour la diffusion de «spots» de sensibilisation ou de tout message en rapport avec le coronavirus, épidémie qui menace la santé de tous les Haïtiens et de toutes les Haïtiennes. L’Association Nationale des Médias Haïtiens (ANMH) et l’Association des Médias Indépendants d’Haïti (AMIH) exhortent tous les médias en général, à faire preuve de vigilance pour ne pas diffuser des informations non vérifiées sur le coronavirus, afin d’éviter toute situation de panique, préjudiciable au public.

 

34 morts, 388 personnes infectées au total en Iran

L’Iran a fait état, le vendredi 28 février, de la mort de huit personnes infectées par le nouveau coronavirus, parmi 143 nouveaux cas détectés, portant le bilan à 34 morts. Au total, 388 personnes ont été infectées et les 143 nouveaux cas l’ont été, en majorité, dans la province de Téhéran (64), du Gilan (25) ainsi que celles de Qom (16), et Ispahan (10), a déclaré le porte-parole du ministère de la Santé, Kianouche Jahanpour, à la télévision d’État. Cette hausse «est due au fait que la maladie est en train de se propager (en Iran) et que nous sommes actuellement en phase d’augmentation de l’infection», a-t-il dit, lors d’une conférence de presse. Selon M. Jahanpour, «73 personnes infectées ont été soignées et ont quitté l’hôpital, au cours des derniers jours».

 

Un «Rara» en plein climat d’insécurité

Au lendemain du Mercredi des Cendres, suivant la tradition, Léogâne, comme le reste du pays, a lancé son «rara». C’est le jour où les bandes se rendent dans leurs lieux sacrés respectifs, pour les cérémonies usuelles dénommées «Lumination». Le «rara» de Léogâne, le plus réputé du pays, arrive dans un contexte où plus d’un s’inquiètent du climat d’insécurité qui fait rage partout dans le pays, notamment les cas de kidnapping en nette augmentation, ces derniers temps, dans la cité d’Anacaona. Certains vont jusqu’à réclamer l’annulation pure et simple de la saison. Le maire assesseur, Serge Jérôme, disant intervenir en tant que dirigeant de bande, croit qu’il faut plutôt être vigilant. «Il faut se protéger mutuellement. L’un doit veiller sur l’autre», a -t-il fait savoir. «Il faut sortir en groupes et laisser des gens à la maison. S’entendre sur l’heure du retour, pour être plusieurs dans les rues. Toutefois, ce serait mieux de rester jusqu’au matin», a relaté un autre responsable de bande, lors de la conférence donnée par la bande «La flè di wòz» ce jeudi, pour lancer la saison. Sur l’idée d’annuler la saison, le porte-parole de «La flè di wòz», Sony Louis, fait savoir que la saison a déjà démarré. «Nous nous préparons depuis novembre dernier. Une bonne partie de notre budget, qui dépasse 2 millions de gourdes, est déjà épuisée dans les séances de répétition et les avances aux musiciens. Ce n’est plus possible de parler d’annulation pour nous», a conclu Sony Louis.

 

Uruguay : Vœux de Jovenel Moïse

«Au nom de la République d’Haïti et en mon nom propre, je félicite le nouveau Président de la République Orientale de l’Uruguay, Luis Lacalle Pou. Je lui souhaite du succès dans les lourdes responsabilités qu’il assume, en tant que Chef d’État, à compter du 1er mars 2020.»

 

Réinsertion des femmes détenues

Des certificats et des matériels (Kits) de sérigraphie ont été remis à 6 ex-détenues, à la suite des séances de formation sur la sérigraphie, dans le cadre du Projet de Préparation et d’Accompagnement à la Réinsertion des Femmes et Mineures détenues dans la prison civile des femmes de Cabaret, mis en œuvre par Kri Fanm Ayiti (KRIFA), en partenariat avec Avocats Sans Frontières Canada (ASFC), grâce à l’Appui du Gouvernement du Canada, par l’entremise d’Affaires Mondiales Canada (AMC).

 

Visites de fermes en Espagne

L’Ambassadeur d’Haïti au Royaume d’Espagne, Claude Joseph, a visité des fermes agricoles dans la région de Murcia, pour s’enquérir sur les avantages et les inconvénients de l’agriculture sous serre, une technique agricole très répandue dans certaines communautés autonomes de l’Espagne.

 

Incendie: De milliers d’œuvres d’art brûlées

Dans la nuit du samedi 29 au dimanche 1er mars, aux environs de 2h du matin, un incendie a éclaté dans l’atelier de l’artiste Guyodo («Atelye timoun klere») qui s’est propagé à la Grand-Rue, détruisant pas moins de 2 000 œuvres de l’artiste, soit l’essentiel de sa collection, dont plusieurs œuvres majeures qui avaient fait les honneurs d’expositions internationales, notamment au Museum de Brooklyn et à Liverpool, Bruxelles, Genève, entre autres. Des œuvres de Papa Da, également sur les lieux, ont été détruites dans le sinistre ainsi que celles de nombreux autres artistes. Si l’artiste ne croit pas qu’il s’agisse d’une acte criminel, il évoque néanmoins la zone du Ghetto où s’affronte les gangs de Baz Pilat et ceux du Village-de-Dieu avec leurs lots de dommages collatéraux. Réagissant dans une note à cette nouvelle, le Centre d’Art écrit: «c’est avec beaucoup de peine que le Centre d’Art a appris la nouvelle de l’incendie ayant affecté «Atis rezistans», dans la nuit du 29 février au 1er mars. Des milliers d’œuvres d’art des artistes de la Grand-rue, particulièrement Guyodo et Papa Da, sont parties en fumée. Il n’y a heureusement pas eu de perte en vie humaine mais des familles sont touchées par cet incendie. Le Centre d’Art souhaite du courage aux artistes et aux victimes, et compte apporter son soutien d’une manière ou d’une autre».

Altidor Jean Hervé

Articles Similaires

Back to top button