acceuilActualité

Moïse Jean-Charles prédit un 2020 apocalyptique

Comme un prophète de malheur, encore une fois, l’ex-candidat à la présidence des dernières élections présidentielles, prévoit une année 2020 avec plus de turbulences politiques et de mouvements de protestation, profitant de l’occasion pour ironiser la nouvelle stratégie de l’opposition de l’Alternative Consensuelle, lors d’une conférence de presse donnée le mercredi 8 janvier 2020. Moïse Jean-Charles a prévenu que 2020 sera pire que 2019.

Lors de cette conférence de presse, le leader de la plateforme de l’opposition «Pitit Desalin», a prévenu que l’année 2020 sera pire que l’année 2019, affirmant que ce n’est pas par le dialogue qu’Haïti sortira de la crise mais par la lutte. «Je ne suis pas venu ici vous donner de mauvaises nouvelles mais, de préférence, (pour) vous annoncer ce qui va se passer cette année, (et que ce) sera une année plus compliquée que celle d’avant, du fait que le pays n’aura plus de Parlement car 2/3 des sénateurs et l’intégralité de la Chambre basse devront partir, ce deuxième lundi de ce mois.» C’est ce qu’a déclaré l’ex-sénateur du Nord, tout en accusant le pouvoir d’être le responsable des prochains troubles politiques à venir. «À cause de la caducité du Parlement, il ne pourra y avoir de gouvernement ratifié. Donc, le Président va devoir se servir d’un gouvernement de facto», a avancé le leader de Pitit Dessalines qui croit que cet état de fait va mettre le gouvernement dans une situation complexe car, selon la morale politique, le pouvoir ne pourrait pas avoir de l’aide de la part de la communauté internationale, alors que le budget du pays est majoritairement subventionné par cette dernière. «C’est le pouvoir qui va causer cette nouvelle montée de la mobilisation. Il va y avoir beaucoup de manifestations dans le pays, cette année», a poursuivi le leader dit socialiste.

Ces prédictions de Moïse Jean-Charles devraient être prises au sérieux, compte tenu du fait que ce dernier prévoit souvent les choses à venir politiquement, depuis l’avènement de Jovenel Moïse, d’autant plus que l’une de ces prédictions: la rareté de carburant, commence à se fait sentir dans la zone métropolitaine.

D’autre part, l’opposant farouche du pouvoir a ironisé ses compères de l’opposition qui avaient annoncé des mouvements de mobilisation nocturne, afin d’éviter de perturber un peu plus l’année scolaire. Pour Moïse Jean-Charles, ce n’est rien d’autre qu’une mauvaise blague car, selon lui, il ne peut y avoir de mobilisation nocturne. Cela causerait trop de morts. Il croit de préférence que cette nouvelle stratégie annoncée par l’Alternative Consensuelle est le résultat des rencontres avec les envoyés du Département d’État qui, selon lui, sans l’avouer, ont obligé certains dirigeants de l’opposition à se taire: chose qu’ils sont en train de faire. Quoi qu’il en soit, Moïse Jean-Charles, considéré comme le plus farouche opposant du pouvoir, a une nouvelle fois annoncé des turbulences politiques graves pour cette année. «Avec l’équipe au pouvoir, on ne peut espérer une année sans troubles politiques car le pays est entre les mains de l’incompétence et (de) l’inexpérience».

Altidor Jean Hervé

Articles Similaires

Back to top button