acceuilActualité

Multiplication des efforts de la PNH contre l’insécurité

La Police Nationale d’Haïti continue de multiplier ses efforts, afin de réduire le niveau d’insécurité dans le pays et de créer un climat plus serein et plus propice à la circulation pour la population. Le mardi 31 décembre 2019, la Police Nationale d’Haïti a perdu l’un de ses membres, dans l’exercice de ses fonctions, pour le dernier jour de l’année. En effet, l’un des trois policiers touchés par balles, en marge d’une opération à «Village de Dieu», au Bicentenaire (entrée sud de la capitale), a rendu l’âme, des suites de ses blessures, deux heures après l’attaque, dans un hôpital de la capitale. Selon les autorités policières, le véhicule de patrouille, à bord de laquelle se trouvaient les agents victimes, avait une panne de pneu, non loin du parquet de Port-au-Prince. Ces policiers n’étaient donc pas impliqués dans l’opération. Des individus armés, cachés dans un garage à proximité, ont ouvert le feu, blessant trois d’entre eux, dont un qui n’a pas survécu. Également, un greffier dont l’identité n’a pas été révélée, touché par balle au moment de l’attaque, a succombé à ses blessures.

Le dimanche 5 janvier 2020, la Police Nationale d’Haïti (PNH) a procédé à l’arrestation de deux présumés bandits armés à ONA-Ville, dans la Commune de la Croix-des-Bouquets. Il s’agit de Louis Pouchon et de Pierre Eddy, accusés de détention illégale d’arme à feu et de tentative d’enlèvement.

En outre, la Police Nationale d’Haïti a interpellé, le jeudi 2 janvier 2020, quatre hommes armés dans la ville du Cap-Haïtien et à Limonade, dans le nord d’Haïti. Il s’agit de Grégory Simon, Mackenson Simon, tous deux originaires de Milot, de Pierre Renol et de Henry Claude Mulattre. Ils venaient de braquer des passagers d’un autobus sur la RN # 6. Mackenson Simon (28 ans) et Grégory Simon (36 ans) sont originaires de Milot. Par la même occasion, la Police a saisi un revolver de calibre 9mm et a récupéré 9 téléphones portables, des marchandises et d’autres objets volés, appartenant aux passagers.

Dans la même lignée, deux individus armés, identifiés aux noms de Jean Rayons alias Diablay et Joseph Stéphane alias «Gromoso» ont été interpellés, le jeudi 2 janvier 2020, à Miragoâne, dans une localité appelée «Lomond», pour, entre autres, complicité dans l’assassinat du policier André-Vigne Richardson.

En plus, deux présumés bandits, Hyppolite Challum et José Miguel, ont été arrêtés dans la journée du mercredi 1er janvier 2020, dans une localité appelée, «Ti lori», une zone frontalière du département du Centre, par des agents de la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ). Assassinat suivi de vol de véhicule sont les chefs d’accusation retenus contre eux.

D’autre part, la brigade de Lutte Contre le Trafic de Stupéfiants (BLTS) et la Garde-côte ont saisi, dans la zone de Lapointe Nicolas, plus de 300 kg de marijuana ainsi qu’une chaloupe ayant servi au transport des stupéfiants, en provenance de la Jamaïque, selon des sources au BLTS. Aucune arrestation n’a eu lieu, les suspects ayant réussi à s’échapper…

Le mardi 24 décembre 2019, à Puits Blain 9, un quartier de Pétion-ville, la Police Nationale d’Haïti (PNH) a mené une opération conjointe avec notamment le SWAT, la Brigade de Recherches et d’Intervention (BRI), la Brigade de Lutte contre le Trafic de Stupéfiants (BLTS) et la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ). Au cours de cette opération, Arby Frantz Larco, soupçonné d’être l’un des chefs d’un puissant réseau transnational de trafic d’armes, a été arrêté. Ce gros coup de filet a été réalisé, grâce à la collaboration des services de renseignement de la PNH et de l’étranger. De nombreuses armes de poing, d’armes automatiques et de fusils d’assaut de différents calibres ainsi que plusieurs milliers de munitions, entre autres, ont été saisis. Selon une source policière, plusieurs autres perquisitions en présence des autorités judiciaires, ont eu lieu, notamment à Delmas et au Centre-ville, ce qui aurait permis de démanteler en Haïti une cellule d’un réseau de trafic d’armes. Arby Frantz Larco est actuellement entre les mains de la DCPJ qui l’interroge pour tenter de connaître l’origine de ces armes et munitions et d’obtenir les noms de ses complices et les clients de ce réseau en Haïti.

De plus, 467 cas de mort violente ont été enregistrés au cours de l’année 2019, dans la région métropolitaine de Port-au-Prince, d’après un bilan partiel publié par la Commission Justice et Paix (CE-JILAP). De ces 467 décès, 370 personnes ont été tuées par balle, dont 35 policiers, selon la CE-JILAP….

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button