" "
acceuilActualitéPerspective & Politique

Installation des membres du Haut Conseil de Transition

Sachant que la situation interne d’Haïti s’aggrave de jour en jour, à force de vouloir pomper les maigres ressources du pays, quand on arrive à l’os il peut arriver que des esquilles se coincent !

Les gesticulations d’Ariel Henry et de ses alliés sont du pipeau. N’allez surtout pas croire qu’ils vont déclarer la guerre aux gangs armés qui peuvent, en 15 minutes, vitrifier la capitale, Port-au-Prince, et ses zones avoisinantes, sans savoir si eux auront la possibilité d’une simple réplique.

L’empire du mensonge veut faire croire, à ses citoyens abreuvés de fake news médiatiques, qu’il maîtrise tout en Haïti. Les corrompus oxydés ne savent plus quoi faire, pour convaincre les gens qu’ils sont en train de gagner, dans cette grave crise socio-politique qui fait rage en Haïti, et que la surenchère de signatures de «L’Accord du 21 décembre» fait la différence sur le front.

Ce qu’ils n’avaient pas prévu, c’est que certains réseaux sociaux diffusent des informations très précises du déroulement des activités frauduleuses du régime en place. Les ariélistes savent qu’ils ont perdu mais feront tout pour le cacher à la population. La vérité viendra des médias indépendants qui feront le boulot à la place des «merdias» subventionnés, les «journalopes» du système ne faisant que relayer la propagande délirante, et surtout pas la vérité.

En effet, le Premier ministre a procédé ce lundi 6 février à l’installation des trois membres du Haut Conseil de la Transition, dans leur fonction. La cérémonie s’est déroulée au Ministère du Commerce, au cinquième étage. Lors de sa prise de parole, Ariel Henry a promis tout le soutien du gouvernement au HCT, afin qu’il puisse accomplir sa mission. De son côté, Mirlande Manigat, membre de cette structure, a déclaré que le Haut Conseil de la Transition, dont elle est membre, a une obligation de résultats. «En répondant positivement à l’appel des signataires du document du Consensus National, nous avons pris l’engagement de nous mettre au service du peuple», a-t-elle indiqué dans son discours de circonstance, ayant pris la parole aux noms des autres membres du HCT. «L’heure a sonné de s’impliquer avec désintéressement, dans le souci d’œuvrer à apporter un remède définitif à certains maux qui rongent notre société», a ajouté la Présidente d’honneur du Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes (RDNP). «Nous n’avons aucune ambition que celle de réaliser des élections libres, honnêtes et inclusives», a tenté d’expliquer Mirlande Manigat.

En ce sens, Ariel Henry donne la garantie aux membres du HCT que le gouvernement fera tout ce qui est en son pouvoir pour leur procurer les moyens nécessaires, afin d’accomplir leur mission. De plus, le chef du gouvernement a déclaré qu’avec l’installation officielle des membres du Haut Conseil de la Transition, c’est le commencement de la fin du dysfonctionnement des institutions démocratiques.

À noter que le Haut Conseil de la Transition (HCT) est un organe qui émane de l’Accord du 21 décembre 2022, signé par le pouvoir exécutif, des associations du secteur privé des affaires et des partis politiques. Cette structure a pour mission de contribuer à la définition des orientations stratégiques des pouvoirs publics, à travers : la création de conditions politiques et sociales pour le retour à l’ordre constitutionnel, à travers des élections, par la promotion d’un dialogue politique pour la participation des différents acteurs à la gestion de l’État, durant la période de transition, entre autres.

Par ailleurs, un an après sa désignation, Steven Benoît dit adieu à ses prétentions de devenir Premier ministre. L’ancien sénateur Steven Benoit, désigné le 30 janvier 2022, dans le cadre de l’Accord de Montana, pour occuper le poste de Premier ministre, et qui n’a jamais été installé, vient d’annoncer qu’il jette l’éponge. «Passant de la parole aux actes, j’ai remis aujourd’hui ma démission au Conseil National de Transition de Montana (CNT) pour faciliter les négociations à venir», a-t-il annoncé sur Twitter. Steven Benoît démissionne de son poste de Premier Ministre, élu dans le cadre de l’Accord du Montana. Il dit prendre cette décision afin de faciliter des négociations entre les acteurs, en vue de trouver un consensus national, précisant que cette décision n’est pas synonyme d’un divorce entre lui et l’Accord de Montana. Fritz Jean reste Président élu.

Dans une correspondance adressée, le lundi 30 janvier 2023, au bureau du Conseil National de Transition, il dit constater, qu’un an après, la situation s’est empirée et tout porte à croire que les conditions ne vont pas s’améliorer, sans un consensus très large de toutes les instances influentes de la société.

«Monsieur le Président du bureau, une année après mon élection, je vous écris pour vous informer de ma démission comme Premier Ministre élu, en vue de faciliter toute éventuelle négociation du groupe Montana avec d’autres secteurs vitaux de la société pour la recherche d’un consensus national et pour faire face aux multiples crises qui affectent la population haïtienne», a indiqué Steven Benoît.

Il précise que sa démission ne signifie pas que qu’il abandonne le groupe de Montana ou qu’il renonce aux idéaux exprimés dans ses différents documents et qui rejoignent, dans leur essence, ses convictions profondes sur des sujets qui lui tiennent à cœur.

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button