" "
acceuilActualitéHealth

HCT: Mirlande Manigat et Consorts, leurs «saucisses sont cuites» …

L’activisme, le volontarisme ne sont que des mots inventés par des gonzesses pour faire réagir
les citadins paumés. L’homme est un parasite pour ses semblables, dès qu’il a un peu de
pouvoir, ils (l’homme, la femme) deviennent des prédateurs et ne reculeront devant aucune
déviance pour agrandir le leur.
Les conditions politiques actuelles ne sont pas pour l’instant remplies pour que:
Mirlande Hyppolite Manigat, Calixte Fleuridor, Laurent Saint-Cyr acceptent d’aller se faire
tuer pour les délires de quelques dirigeants en mal de gloire personnelle, pour sauver un
pouvoir éphémère. Les dirigeants sont expressément choisis parmi les pires serpillères de
l’empire. Être soutenu par des impuissants n’a jamais ramené la puissance ! Un empire divisé
contre lui-même peut-il se maintenir? Ça sent le roussi pour les membres du Haut Conseil de
Transition (HCT) ; ça part dans tous les sens… À force de compromissions et de coercition,
tous nos dirigeants haïtiens sont devenus de vrais «psycho-pattes». C’est donc au travers du
filtre de la folie qu’il convient désormais d’analyser leurs actions et réactions. On pourrait
croire que l’école de ces gens-là sont les hôpitaux psychiatriques.
Le Gouvernement a publié dans le numéro spécial #2 du journal officiel «Le
Moniteur», daté du 17 janvier 2023, l’arrêté relatif au Haut Conseil de la Transition (HCT),
structure prévue dans l’accord signé le 21 décembre 2022, intitulé «Consensus National pour
une Transition Inclusive et des Élections Transparentes» qui devait être installée une semaine
après la signature de l’accord, mais qui a pris du retard. Rappelons que le Haut Conseil de la
Transition (HCT) est composé de 3 membres : Calixte Fleuridor, de la Fédération Protestante
d’Haïti qui représentera la société civile, Mirlande Manigat qui représentera les partis
politiques, et Laurent Saint-Cyr qui représentera le secteur privé. Concernant le HCT, l’arrêté
précise: «L’objectif est de favoriser le dialogue national, dans la recherche d’un consensus sur
les jalons à poser pour signifier les lignes de rupture d’avec les mauvaises pratiques et sur les
grands chantiers de la période de transition, notamment en matière de sécurité publique, de
Constitution et d’élections, de réformes économiques, de justice et d’État de droit, de sécurité
sociale et alimentaire».
L’État met, à la disposition du HCT, les moyens nécessaires à l’exercice de ses
attributions prévues par le Consensus National pour une Transition Inclusive et des Élections
Transparentes du 21 décembre 2022, précise l’arrêté. Les membres du HCT ne sont, ni en
droit ni en fait, ordonnateurs ou comptables de deniers publics. De ce fait, à la fin de leur
prestation pendant la transition, leurs biens ne seront, en aucun cas, grevés d’une hypothèque
légale, et ils ne sont pas assujettis à l’obtention de la décharge, selon le gouvernement.
L’arrêté précise que le HCT est appelé à œuvrer en étroite collaboration avec le
Gouvernement et qu’il a pour attributions de:
a) s’assurer de la crédibilité et de l’intégrité des élections en participant au choix des
membres du Conseil Électoral Provisoire et en organisant des évaluations d’étape, assorties de
recommandations pour la performance du processus électoral;
b) choisir le Comité d’experts en charge de la révision de la Constitution;
c) coordonner un dialogue politique de haut niveau, afin d’élargir la base du consensus
entre les principaux acteurs politiques, sociaux et économiques du pays, sur la base d’un
programme de (i) sécurité, (ii) de réforme politique, constitutionnelle et électorale, (iii) de
bonne gouvernance et (iv) de mesures économiques et sociales;
d) coopérer avec le Premier Ministre et le Conseil des Ministres pour définir une
feuille de route comportant des étapes et des délais précis et mettre en œuvre un plan d’action
stratégique pour la période de transition;
e) participer à la reconstitution de la Cour de Cassation;

f) participer aux remaniements ministériels, aux changements dans les hautes
directions de l’Administration publique et aux réformes dans la diplomatie haïtienne;
g) inspirer et s’assurer des réformes économiques, notamment en matière de recettes
de l’État, de politiques fiscale et monétaire;
h) veiller à la mise en place et à l’exécution d’un plan global de sécurité publique;
i) identifier et proposer des réformes en matière de droits humains et de renforcement
de l’État de droit;
j) identifier et proposer des réformes visant la sécurité sociale et alimentaire.
Les trois (3) membres du HCT devraient maintenant être installés sou peu.
De son coté, Jean-Charles Moïse, Secrétaire général du parti «Pitit Desalin», dénonce
la publication de l’arrêté officialisant le Haut Conseil de Transition (HCT) . Il y voit un
subterfuge pour le Premier Ministre a. i., Ariel Henry, pour se renforcer et conserver le
pouvoir…
Par ailleurs, l’accord de consensus a été présenté à l’OEA. Le mardi 17 janvier 2023,
l’Ambassadeur Léon Charles, Représentant a. i. de la Mission Permanente d’Haïti auprès de
l’Organisation des États Américains (OEA), a présenté, au Secrétaire général de l’OEA, Luis
Almagro, l’accord du 21 décembre 2022, intitulé «Consensus national pour une transition
inclusive et des élections Transparentes». Le projet de plan national de sécurité en Haïti a été
aussi discuté, lors de cette rencontre.
Emmanuel Saintus
Pour illustration

Articles Similaires

Back to top button