" "
acceuilActualitéPerspective & Politique

Ne craignez pas le chaos politique haïtien

Il y a des mots qui interpellent la conscience des gens de bonne volonté, surtout ceux que la
nature a rendu un peu plus égaux que les autres. Malheureusement pour Haïti, on ne compte pas
beaucoup de gens de bonne volonté, là où il le faut, en ce moment précis. Mon propos n’est pas
d’insulter quiconque. Je voudrais m’adresser plutôt aux jeunes qui subissent cette situation
innommable, afin qu’ils n’entretiennent pas ce cercle vicieux qui se perpétue depuis trop
longtemps. Même sans force et sans armure, on peut lutter, disait Jacques Brel. Ne pas rire avec
les hyènes ni participer au bal des vautours peut-être considérer comme une petite victoire. Ils
ont détruit les bastingages auxquels vous vous accrochez mais vous devriez quand même flairer
quelques issues, vous avez tellement d’imagination. La pestilence qui plane sur notre pays est
forte mais pas invincible. Chaos, crise, peste, catastrophe sont souvent utilisés par les politiciens
pour dire au peuple: la situation est grave. Acceptez votre condition. Mais, en Haïti, le chaos est
conçu et entretenu par les autorités. Maintenant, elles n’ont guère besoin de cacher leurs mains.
Elles ont inventé les faits alternatifs, même lorsque vous voyez des bandits délogés un tribunal,
c’est votre perception. C’est le déni des autorités qui constitue la référence. Cependant, ne vous
en faites pas trop. Les médecins peuvent être Docteur Jakyll, le jour, et M. Hyde, la nuit. On
pourrait multiplier les exemples de la vie courante en Haïti, pour illustrer la situation chaotique.
Mais, «chaotique» dans le sens de bordel, contrairement à la théorie du chaos qui est une parmi
les découvertes les plus marquantes, en mathématiques, durant le vingtième siècle. Dire de ce
mauvais théâtre qu’il ressemble à une situation chaotique, c’est insulter les grands génies que
furent Lorentz et Mandelbrot qui ont théorisé les systèmes dynamiques et la géométrie fractale.
Nous assistons, certes, à un mauvais théâtre, mais il ne faut pas commettre l’erreur de
croire que ceux qui produisent ce spectacle ignominieux sont des amateurs. Ils sont le produit
d’un système séculaire qui sait comment annihiler les mouvements protestataires et maintenir
leurs privilèges de caste. Comment et quand faire des changements pour ne pas changer, toutes
les manœuvres sordides qui leur permettent d’avoir le contrôle du pays, jusqu’à nos jours.
Les jeunes doivent faire attention aux attracteurs négatifs qu’ils multiplient sur leurs
parcours. Cependant, si on prenait le temps de bien observer, on constaterait que cet édifice post-
colonial est fissuré de toutes parts. C’est le temps de partager les utopies, les plans pour la
nouvelle Haïti. L’internet contient beaucoup de ressources qui peuvent être utiles. Enfin, Ami,
entends-tu ces cris sourds du pays qu’on enchaîne. Le soir viendra, j’attends l’alarme.
Professeur Guy Craan

Articles Similaires

Lisez aussi
Close
Back to top button