" "
acceuilActualitéEn bref

En Bref

Les USA révoque le visa de Volcy Assad

Le vendredi 4 novembre 2022, le militant politique et journaliste, Volcy Assad, a été refoulé vers Haïti en provenance des États-Unis, son visa ayant été révoqué par l’immigration américaine.

Des accords à n’en plus finir

Depuis le début de cette crise, les acteurs politiques ne cessent de se convoquer pour trouver un accord de sortie de crise. Que ce soit l’Accord de Montana, l’Accord de 11 septembre, Akò Lari a, l’Accord de Louisiane et maintenant la proposition d’Accord du parti Kore Lavi, aucun n’est, malheureusement, l’accord que souhaite la majorité de la population, pouvant permettre un mieux-être de sa situation.

La structure politique Parti «Kore Lavi» a rencontré la presse le lundi 31 octobre pour présenter au grand public sa proposition d’accord pouvant conduire à la résolution de la partie conjoncturelle de la crise, avant de se pencher sur celle structurelle. Dans son document, la structure PKL a fait montre de leur désaccord avec le gouvernement, tout en reconnaissant qu’Ariel Henry peut ou non faire partie de la solution. Le parti, dirigé par Dr Harrison Ernest, accuse le gouvernement d’avoir fait un aveu d’impuissance, en appelant l’international à l’aide, pour résoudre l’insécurité. Selon les responsables de la structure, c’est un acte de trahison à la nation.

À cet effet, la structure propose :

  • de s’asseoir avec les gangs armés pour permettre le déblocage des terminaux, principalement celui de Varreux;
  • de permettre l’approvisionnement des pompes et des hôpitaux, d’annuler la décision gouvernementale augmentant de plus de 100% le prix de l’essence à la pompe;
  • de renforcer la sécurité dans les rues;
  • de procéder à l’ouverture des classes, à partir du 7 novembre prochain.

Après avoir abordé l’aspect conjoncturel de la crise, le PKL croit que c’est à ce moment qu’il sera possible d’aborder les questions structurelles. Dans cette partie, il préconise la mise en place d’un organe composé d’un représentant de chaque département géographique du pays et de la diaspora, appelé CNR (Congrès National des Représentants), ayant pour mission de rencontrer le premier ministre Ariel Henry et les 10 sénateurs restants pour trouver une formule avec ou sans Ariel Henry pour une gouvernance bicéphale, avec pour mission l’organisation des élections avant le 7 février 2024, entre autres.

Le Parti Kore Lavi qu’on associe souvent avec le groupe G9 an fanmi e alye, par la voix de son numéro 1, Harrison Ernest, nie toute forme de lien politique avec la bande dirigée par Jimmy Chérizier, alias Barbecue. Toutefois, le psychiatre reconnaît avoir des relations de longue date avec le caïd qu’il connaît depuis son enfance et qui fut son chef de sécurité, à l’époque où il était patron de la RTNH.

Belladère: 324 déportés, entre le 20 juillet et le 31 octobre 2022

La Fondation Zanmi Timoun tire la sonnette d’alarme sur l’amplification des déportations de ressortissants dont des enfants par les autorités dominicaines, au niveau des points officiels et non officiels de la commune de Belladère dans le département du Centre. Elle informe avoir accueilli 324 enfants âgés de 10 à 17 ans, entre le 20 juillet et le 31 octobre 2022. Ces déportations ont été effectuées dans des conditions encore plus scandaleuses, et en dehors du protocole d’accord signé entre les deux pays, dénonce l’organisation.

Village de Noailles: le MCC va assister les artisans

Le ministère de la Culture et de la Communication (MCC) est en train de prendre toutes les dispositions, notamment avec la Délégation permanente d’Haïti à l’UNESCO, afin d’assister les artisans du Village de Noailles, de permettre la réhabilitation des lieux d’habitation et la reprise de la production.

Ce pôle de savoir-faire, classé patrimoine national par le MCC, subit depuis 4 ans les assauts de bandes armées. Ces dernières semaines, le Village de Noailles a été le théâtre d’affrontements entre gangs rivaux. Et, des artisans, ainsi que leurs familles, ont vu leurs logements et ateliers de travail saccagés, détruits, et déplorent des morts.

Le ministère de la Culture et de la Communication, tout en réitérant sa profonde solidarité avec les artisans et habitants de Noailles, croit important de rappeler le devoir de chacun de protéger et de sacraliser les sites patrimoniaux et les monuments historiques. Le MCC lance un appel national à résister contre ces assauts qui durent depuis des années contre les fondamentaux du peuple haïtien : la culture, le patrimoine, les biens publics en général. Notre patrimoine est et doit rester au-dessus des conflits, peu importe les difficultés auxquelles nous faisons face comme nation. Ils sont les symboles de notre transcendance.

Le ministère de la Culture et de la Communication remercie la Police Nationale pour ce qu’elle continue de faire pour protéger le Village de Noailles, ainsi que la Délégation d’Haïti auprès de l’UNESCO à Paris pour sa précieuse médiation et pour son inlassable travail, dans le cadre de sa mission, pour la défense de notre patrimoine.

Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre les journalistes

«Journalisme : violences, assassinats et liberté d’expression». Une belle et riche discussion a eu lieu en ligne, le mercredi 2 novembre 2022, autour du journalisme. Les journalistes Sabine Étienne-Jean et Jacques Desrosiers ont échangé autour des violences structurelles dont sont victimes les journalistes, surtout les femmes journalistes, dans les espaces et les institutions médiatiques, et le professeur Mick Robert Arisma a élaboré sur l’origine et les conditions de production des rapports de force violents entre les agents de maintien d’ordre et les travailleurs de la presse. Ce fut un échange riche qui sensibilise sur les conditions de travail des journalistes. Des extraits de textes ont été lus par Carl-Henry Pierre, en mémoire des journalistes assassinés ou disparus. Cette discussion intervient dans le cadre de la Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre les journalistes.

Petit-Goâve: distribution de plus de 360 plats chauds aux détenus de la prison

Le jeudi 3 novembre 2022, le journaliste et avocat, Me Elysée Sincère, membre du Directoire de la «Concertation pour la Réduction des Inégalités Sociales», a fait savoir que cette organisation régionale, ayant des représentants tant en Haïti qu’à l’étranger, avait préparé et distribué plus de 360 plats chauds et des boissons gazeuses aux détenus de la Prison Civile de Petit-Goâve. Il a remercié tous ceux et celles qui, par leurs contributions financières, ont rendu possible cette activité de bienfaisance.

Plus de 13 000 ouvriers au chômage

Les manufactures du secteur de la sous-traitance, ne pouvant recevoir les intrants nécessaires ni exporter leurs produits, ont déjà mis en disponibilité temporaire, sans salaire, plus de 13 000 ouvriers, indique George Sassine, l’ancien Président de l’Association Des Industries d’Haïti (ADIH).

Décès de Mgr. Frantz Colimon

Le vendredi 4 novembre 2022, au matin, l’ancien Évêque émérite du diocèse de Port-de-Paix, Monseigneur Frantz Colimon, est décédé à l’âge de 88 ans, à l’hôpital Saint-François de Sales (Port-au-Prince) où il avait été conduit, à la suite d’un malaise. À la retraite depuis 2008, Mgr. Frantz Colimon avait été nommé évêque principal, le 22 février 1982, en remplacement de Mgr. Rémy Augustin.

Un notaire et un avocat, enlevés 

La notaire Marie Alice Bélizaire a été enlevée à Musseau (Delmas 60), le jeudi 3 novembre, par des individus armés. Par ailleurs, le même jour à Bourdon, l’avocat James Brown a également été enlevé.

Éric Jean-Baptiste : message de la Loterie de l’État Haïtien

«La Direction Générale de la Loterie de l’État Haïtien (LEH) condamne avec la dernière rigueur l’assassinat de Éric Jean-Baptiste, Secrétaire Général du Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes (RDNP) et acteur important du secteur des jeux de hasard en Haïti. La Direction Générale présente ses condoléances les plus émues à la famille du défunt, à son épouse, à ses enfants et aussi à ses proches, ses camarades et alliés politiques, notamment les membres du Directoire du RDNP. La Direction Générale prie le Grand Architecte de l’Univers, dans sa miséricorde, pour qu’il reçoive en sa demeure le regretté, disparu brutalement dans les conditions que l’on connaît.

Que la terre lui soit légère! Paix à son âme! »

PAM : UPS livre une cargaison de rations nutritives

Grâce au soutien logistique de UPS, une cargaison de rations nutritives a été livrée à l’aéroport de Port-au-Prince. Avec cette cargaison, le Programme Alimentaire Mondial (PAM) va pouvoir fournir une aide alimentaire supplémentaire à 22 000 bénéficiaires.

L’UNICEF et la DINEPA distribuent de l’eau potable

L’UNICEF et la Direction Nationale de l’Eau Potable et de l’Assainissement (DINEPA) utilisent des camions-citernes pour distribuer de l’eau potable aux femmes et aux enfants de Cité-Soleil, pour les protéger contre les maladies hydriques, en général, et le choléra, en particulier.

Football : « Corventina » signe avec ADIDAS

«La Fédération Haïtienne de Football (FHF) est heureuse et fière d’annoncer la signature d’un contrat de commandite entre Adidas et la star haïtienne du football féminin, Melchie Daëlle Dumorney, alias « Corventina », évoluant au Stade de Reims en D1, Arkema française. Bravo et félicitations à Corventina qui, désormais, va être équipée par la prestigieuse firme allemande aux 3 bandes qui règne sur le monde sportif.»

Démenti de Fritz Alphonse Jean

«Je suis surpris de lire que j’ai renoncé à mon statut de Président élu de l’Accord de Montana, au profit d’une quelconque négociation (ce qui est faux). Je suis l’émanation de 1100 signataires, personnalités et organisations confondues, à qui je dois respect autant qu’au Conseil National de Transition (CNT), l’organe qui m’a voté. Nous avons un pays en péril. Laissons de côté ces distractions et travaillons pour un consensus suffisant pour le sauvetage national».

Fritz Alphonse Jean (Président de transition).

Appel à la solidarité internationale contre la banalisation de la vie et des droits environnementaux en Haïti

Nous, militantes et militants écologistes, personnalités, organisations, associations et syndicats, défenseurs de la vie en Haïti, nous unissons nos voix pour lancer un appel à la solidarité nationale et internationale pour le respect du droit à la vie et des droits environnementaux des Haïtiennes et des Haïtiens.

Nous, signataires de cet appel, nous avons observé que les politiques économiques extractives, les politiques d’ajustements structurels des grandes institutions financières internationales et les politiques répressives adoptées par l’État haïtien contre la majorité de la population participent systématiquement à la violation du droit à la vie, au renforcement des inégalités sociales et à la violation des droits environnementaux.

Ces violations sont renforcées par la prolifération des gangs armés, opérant en toute quiétude sur tout le territoire national, instaurant un climat de stress et aggravant la situation socio-économique déjà désastreuse que connaît la majorité de la population haïtienne.

La prolifération des groupes armés constitue une industrie de banalisation du droit à la vie et, en même temps, une violation des droits environnementaux puisque la terreur instaurée par les gangs ne cesse de faire de victimes parmi la population civile et des déplacés qui vivent dans des conditions infra humaines, sur les places publiques, exposés à tous les autres types de violences, sous le regard complice des autorités haïtiennes.

Outre ces violences, nous assistons depuis quelques temps au développement de l’économie criminelle via le kidnapping. Cette activité contribue à la décapitalisation des familles. Aujourd’hui, il est estimé que plus de 5 millions de nos compatriotes sont dans l’insécurité alimentaire, 42% de la population n’a pas accès à l’eau potable. Cette injustice et cette paupérisation participent grandement à la destruction de l’environnement et de la biodiversité.

Sur le plan environnemental, la situation est sans égale : tremblements de terre, sécheresses, ouragans, etc., Haïti se positionne parmi les pays les plus vulnérables de la planète, par rapport aux effets du changement climatique et aux catastrophes naturelles. Ces phénomènes hors du commun qui frappent régulièrement notre pays et appauvrissement des catégories sociales les moins bien loties créent une atmosphère fragile dans laquelle près de 98% de la population est constamment exposée aux risques de catastrophes.

Malgré que le droit à la vie et les droits environnementaux soient garantis par la Constitution du 29 mars 1987, nous constatons qu’en lieu et place d’une politique qui garantit ces droits fondamentaux, le gouvernement actuel, avec la complicité des puissances impérialistes, se soucie du profit des investisseurs nationaux et internationaux, en banalisant les conditions d’existence de la population locale.

Constatant que l’inaction des hommes et femmes qui sont au pouvoir, face à la situation actuelle en Haïti est un choix politique;

Considérant que la précarité économique, sociale et environnementale que vit la majorité de la population haïtienne est le résultat du choix politique de l’État et des élites haïtiennes ;

Considérant que notre situation sociale et environnementale est liée par la division internationale du travail où notre économie répond plus aux besoins du marché international, au mépris des désidératas de la population haïtienne ;

Considérant que la situation actuelle d’Haïti prend source dans l’application des politiques néolibérales de zones franches industrielles, de l’agro-business, de zones franches touristiques, de l’exploitation minière impliquant l’expropriation des paysans, la diminution des espaces agricoles, la pollution environnementale, le chômage et la misère;

Considérant que malgré nos expériences désastreuses avec les politiques néolibérales qui ont profané les questions environnementales et sociales, la «communauté internationale» et le gouvernement apocalyptique du Premier Ministre de facto Ariel Henry persistent dans cette voie tragique;

Considérant que le gouvernement du Premier Ministre actuel se montre garant d’un modèle économique, générateur d’inégalités sociales et est incapable de répondre aux besoins primaires de la population et qui réprime, avec la plus grande rigueur les revendications les plus légitimes de la population qui est le droit à la vie et tout ce qu’il implique;

Considérant le comportement irrévérencieux du Ministre de l’Environnement qui se met aux côtés des nantis, des businessmen, des projets antiécologiques, en lieu et place de la protection de la vie et de l’environnement;

Au nom de notre attachement aux valeurs républicaines qui nous sont si chères, à la justice sociale, la justice environnementale et climatique et à la protection de l’écosystème du vivant, nous lançons un vibrant appel aux écologistes du monde entier, à toutes celles et à tous ceux pour qui la dignité, le droit à la vie et à la liberté des peuples sont inaliénables, de se joindre à nous pour empêcher que la «communauté internationale» et ce gouvernement ne continuent à transformer Haïti en un espace répulsif pour le peuple haïtien.

Plus que jamais, la misère, l’insécurité ne doivent pas constituer des armes redoutables contre l’impérative volonté citoyenne de transformation écologique, sociale et solidaire d’Haïti.

Le bien-vivre du peuple haïtien est le combat d’une génération qui incarne l’espoir, la justice et la liberté pour toutes et tous. Et cette génération, c’est nous!

Les signataires:

Léo D. Pizo Bien-Aimé, Coordonnateur général du Rasanbleman Ekolojis Ayisyen (Rassemblement des Ecologistes Haïtiens) REA

Messerne Sagesse, Coordonnateur général de Jenerasyon Twarivyè (Génération des Trois-Rivières)

Pierre Yvel Jean-Louis, Konbit Ekolojis Sid (Combite des Écologistes du Sud).

Smith Prinvil / Eliacin Evens

Articles Similaires

Back to top button