" "
acceuilActualitéHealth

Le choléra revient, les appels à l’aide se multiplient

Le nombre de cas de choléra en Haïti est passé de 32 à 66 pour la période allant du 10 au 18 octobre 2022. Les cas suspects se chiffrent à 564 contre 266 pour cette même période, soit une augmentation de plus de 50% en huit jours. La Communauté Internationale se mobilise déjà pour venir en aide à Haïti.

L’organisation internationale Human Rights Watch (HRW) demande à la communauté internationale d’aider Haïti à faire face à la résurgence de l’épidémie de choléra, dans la livraison d’urgence de carburant, de médicaments et de l’eau potable, dans un document publié sur son site. Human Rights Watch encourage les pays à suspendre les déportations, les expulsions et les refoulements d’Haïtiennes et d’Haïtiens, en raison de la situation humanitaire qui est aggravée par une crise sécuritaire, judiciaire et politique. Le chercheur principal sur les Amériques à Human Rights Watch, l’Espagnol César Muñoz, signale un manque d’accès à l’eau potable et à l’assainissement, une insécurité alimentaire omniprésente et des soins de santé inadéquats. De telles situations « créent des conditions parfaites pour une dangereuse épidémie de choléra », prévient Muñoz. «La Communauté Internationale doit répondre, de toute urgence, à cette menace extrêmement grave pour la santé et la vie, en particulier pour les jeunes enfants et autres personnes vulnérables».

Le nombre réel de cas est «probablement beaucoup plus élevé», car la violence des gangs armés limite l’accès aux zones touchées, estime l’Organisation Panaméricaine de la Santé (OPS).

Plus d’un quart de tous les cas suspects concernent des enfants de moins de 9 ans, selon le MSPP. En effet, le MSPP a exprimé ses inquiétudes par rapport au fait que le choléra touche beaucoup d’enfants dans le pays. «Il y a un paramètre qui attire l’attention du ministère, et par rapport à cela, nous continuerons de demander à toute la population de faire attention et surtout de protéger les enfants, parce que dans la catégorie des enfants âgés entre un et quatre ans, nous avons répertorié 71 enfants de sexe masculin et 65 enfants de sexe féminin parmi les cas suspects et confirmés. Dans la catégorie des enfants âgés de cinq à neuf ans, nous avons recensé 38 garçons et 48 filles. Au total, 222 enfants sont concernés, un chiffre impressionnant. Nous avons aussi constaté qu’il y a probablement un relâchement chez des personnes beaucoup plus âgées. Dans la catégorie de 20 à 29 ans, 41 hommes et 29 femmes sont touchés. Dans la catégorie de 30 à 39, nous avons recensé 36 de sexe masculin et 23 de sexe féminin. Cette situation continue d’évoluer et il y a des alertes sur plusieurs communes du pays», a-t-on déclaré.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) se dit profondément préoccupée par la recrudescence, début octobre 2022, de l’épidémie de choléra dans la capitale, Port-au-Prince, et dans les zones environnantes, dans une note publiée sur le site ONU info. «La situation évolue rapidement, et il est possible que des cas antérieurs ou supplémentaires de choléra n’aient pas été détectés», déclare le directeur général de l’OMS, l’Éthiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus, dans un point de presse hebdomadaire, le mercredi 12 octobre 2022. Le mécanisme de surveillance, mis en place par le gouvernement de facto en Haïti, avec le soutien de l’OMS et de ses partenaires, fonctionne dans «des conditions extrêmement difficiles», relève l’OMS. Pour maîtriser cette flambée de choléra, il faut un accès sécurisé aux zones touchées, estime l’Organisation Mondiale de la Santé.

Selon le MSPP, «le département de l’Ouest est celui qui compte le plus de cas de choléra, mais il y a des alertes sur d’autres départements du pays, tel que l’Artibonite, le Centre, les Nippes au niveau de Petit-Trou-de-Nippes où deux cas suspects ont été enregistrés. Au niveau du Centre, il y avait des alertes sur Mirebalais et Saut-d’Eau. Au niveau de l’Artibonite, il y a des alertes sur St-Michel, St-Marc, Gros-Morne et Desdunes».

Altidor Jean Hervé

Articles Similaires

Back to top button