acceuilActualitéEconomie & Finances

Hausse du carburant: le Gouvernement n’entend pas faire marche arrière

En dépit de la colère de la population haïtienne contre la montée du prix du carburant, le gouvernement de facto n’entend pas faire marche arrière. Le gouvernement a ajusté officiellement les prix des produits pétroliers. Les nouveaux prix devront s’appliquer sous peu à la pompe. Dans un avis publié par les ministères de l’Économie et des Finances, du Commerce et de l’Industrie, l’ajustement des prix des carburants qu’on avait annoncé le dimanche 11 septembre est enfin officiel et effectif, avec plus de 300 gourdes d’augmentation par gallon. Cet avis est signé de Ricardin Saint-Jean, titulaire du MCI, et de James Cadet, ministre des Finances a. i. car le ministre Michel Patrick Boisvert est actuellement en voyage officiel au Japon où il participe à une activité organisée par la Banque Mondiale.

Le Ministère de l’Économie et des Finances et le Ministère du Commerce et de l’Industrie «avisent le public en général, les importateurs, les distributeurs et les consommateurs de produits pétroliers en particulier, que les prix en vigueur sur le territoire national sont fixés comme suit : GAZOLINE 95: 570 gourdes, GASOIL: 670 gourdes, et KEROSÈNE: 665 gourdes. Cet avis prend effet immédiatement, à partir de sa publication».

Ainsi, la gazoline passe de 250 gourdes à 570 gourdes, le diesel de 353 à 670 gourdes, le kérosène de 352 à 665 gourdes. Un montant de 320 gourdes a été ajouté à la gazoline, 317 gourdes au diesel et 313 gourdes au kérosène.

Selon les informations, cet ajustement a été effectué sur la base du décret de 1995 sur les droits d’accise variables, selon lequel, les prix à la pompe devraient être réajustés, selon la marge de plus ou moins 5 %, quand le prix varie sur le marché international.

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button