acceuilActualitéPerspective & Politique

Quelle compétence a ce zélé

Rien à redire sur l’indignité du personnage qui n’est qu’un Président Premier Ministre fantoche de Mme Helen La Lime et du Core Group, les vrais responsables du désarroi du peuple haïtien.

Révoltez-vous, Haïtiens et Haïtiennes! Virez ces malfrats au pouvoir et, par la même occasion, leurs satellites, avant que toute votre jeunesse ne soit sacrifiée pour le pouvoir d’une poignée de milliardaires et de politiciens corrompus.

Quelle compétence a ce zélé ? D’abord obéir à ses maîtres. C’est dur d’être commandés par des crétins, des bras cassés, des imbéciles aux plus hauts postes politiques, et d’être conseillés en plus, par des racailles. S’ajoute à cela l’ignorance crasse des politiciens manipulés. Incompétents mais arrivistes.

Les enfumeurs finissent par croire à leur propre enfumage et à leur audace. Ils attaquent et se prennent une branlée car la guerre fait tomber les hypocrites. Toutefois, tant qu’ils ne seront pas derrière des barreaux, ils définiront leur plan macabre avec un certain succès, en minimisant les protestations populaires. L’enfumage est la cause de leur défaite, ce qui les fait enfumer toujours plus, pour s’en sortir.

Comprenez bien que les gens au pouvoir en Haïti ont réussi à prendre le pouvoir à coup d’audace, à la suite de l’assassinat de Jovenel Moïse. Or, les pragmatiques définissent ce qui fonctionne comme «véridique» ou comme justifié par Dieu. Ils n’ont pas une mentalité platonicienne ou christique. Leur logique ne s’achève que dans le désastre mais nos politiciens sont également ainsi, c’est un mal occidental seulement tempéré par leur souci de l’image. Ils ont toutes les audaces et c’est à ça qu’on les reconnait…

L’équipe de facto au pouvoir tombe dans le pharisaïsme. Il instrumentalise la loi au service de son pouvoir, vire ceux qui ont trop de doutes et s’isole de plus en plus des esprits autonomes, pour ne garder dans ses rangs que des fanatiques et des crapules mercenaires.

Entre temps, Me Walter Wesser Voltaire, le 5e juge désigné en mai 2022 pour instruire le dossier de l’assassinat de Jovenel Moïse le 7 juillet 2021, dans son ordonnance envoyée à Me Bernard Saint-Vil, Doyen du Tribunal de Première Instance (TPI) de Port-au-Prince, et à Me Jacques Lafontant, Commissaire du Gouvernement de Port-au-Prince, indique qu’il ne peut pas respecter le délai de trois mois pour instruire l’affaire, précisant que « […] certaines formalités ne sont pas encore remplies […] ». Il rappelle que, selon la loi du 26 juillet 1979, en son article 7, «le juge d’instruction, saisi d’un dossier, a un délai de trois mois répartis ainsi: deux mois pour la conduite de l’instruction et un mois pour l’ordonnance de clôture». Il souligne: « […] ma désignation, quoique intervenue à la fin du mois de mai 2022, n’a été suivie d’effet qu’au cours du mois de juillet, où un bureau et les pièces du dossier ont été mis à ma disposition […] ». Dans son ordonnance, le juge Walter Wesser Voltaire n’a pas sollicité la prorogation de son mandat.

Notez que les quatre précédents juges d’instruction, désignés pour instruire le dossier de l’assassinat du Président Jovenel Moïse, n’ont jamais pu instruire le dossier, pour diverses raisons (entre autres, faute de moyens, de sécurité ou des pièces du dossier…). Le juge Garry Orélien, prorogation du délai rejetée, accusé de corruption présumée. Le juge Mathieu Chanlatte s’est déporté du dossier en août 2021. Le juge Chavannes Étienne s’est déporté du dossier en février 2022. Le juge Merlan Belabre, a vu son mandat non renouvelé, fin avril 2022.

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Lisez aussi
Close
Back to top button