" "
acceuilActualitéEducation & Développement

Le ministère de l’Éducation honore des enseignants

Les enseignants du système éducatif haïtien ont été honorés à travers le pays, à l’occasion de la Journée nationale des enseignants haïtiens, le mardi 17 mai. Le chef du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), Nesmy Manigat, exhorte à la patience et encourage les enseignants à continuer à assurer l’esprit des générations futures, tout en leur promettant de travailler pour des jours meilleurs.

Sept enseignants ont reçu l’ovation du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle à cette occasion, lors d’une cérémonie qui a eu lieu au Musée du Panthéon National Haïtien (MUPANAH), le mardi 17 mai. Il s’agit de : Mileine Médor, 40 ans de carrière ; Marlène Evelyne Norbert, 55 ans de carrière ; Maurice Pierre, 42 ans de carrière ; Antoniel Petit-Frère, 47 ans de carrière ; Marie Alice Siréné, 54 ans de carrière ; Kethnel Vernet, 42 ans de carrière, pour l’ensemble de leur carrière mais aussi Djef Pierre, 3 ans de carrière a été honoré, pour l’encourager, selon le ministère.

Le ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle, Nesmy Manigat, en a profité pour saluer les efforts des enseignants qui, malgré des conditions difficiles, l’insécurité, l’inflation et les problèmes quotidiens, sont arrivés au terme de leur classe de sept mois.

« Nous avons fait beaucoup de sacrifices, après une année difficile en COVID-19. Cette année, on se rend compte que, malgré la situation, 4 millions d’élèves reçoivent du pain d’éducation », a déclaré le ministre Manigat. Il a également demandé de la patience, étant conscient que la situation n’est pas facile. «Les enseignants du monde entier, comme en Haïti, font un travail noble mais parfois ingrat, car il est difficile, voire dangereux, lorsqu’on nous demande de montrer ce que nous faisons au quotidien. Dans le contexte d’effritement des valeurs, de désorganisation des jeunes libertaires, nous avons un beau défi, une belle pédagogie, quand il s’agit de justifier votre travail ingrat », a déclaré le ministre de l’Éducation. En outre, il a félicité le gouvernement d’avoir décidé d’ajuster entre 30 et 43 % des salaires de 35 000 enseignants du secteur public.

Nesmy Manigat dit qu’il pense également à d’autres efforts. Il dit qu’il pense qu’il est important que le tableau des salaires devienne une réalité. Le MENFP travaille pour que les enseignants du secteur public reçoivent un meilleur traitement pour le nombre d’années d’expérience et la qualité du travail qu’ils ont (fournis). Nesmy Manigat dit s’être engagé à organiser une enquête nationale pour connaître le nombre d’enseignants dans le parc scolaire, afin de mieux réfléchir à l’organisation du travail. Il faut envisager “un recensement national des enseignants du public et du privé qui permettra à tous les enseignants de bénéficier du même type d’avantages tels que des réductions de prix sur certains produits et services éducatifs”, a ajouté le ministre. Aux yeux du ministre Manigat, ce métier est le plus beau du monde. «L’école continue d’être le dernier bastion de la société pour reconstruire le tissu social du pays», a-t-il rappelé, avant de saluer l’effort collectif du gouvernement qui a permis au budget du ministère de l’Éducation nationale de passer de 10% à 13% du budget de l’État.

France Étienne Louisseul, directeur de la DDO-Ouest MENFP, dit qu’il pense que les enseignants ont du mérite parce qu’ils sont de véritables façonneurs de race, de nation, en termes de pensée et de dépositaires de connaissances. Dans toute société civilisée, l’enseignant constitue un fer de lance qui permet de réfléchir sur les obstacles rencontrés dans le système éducatif haïtien, en vue de sa réactivation », a-t-il souligné. «L’enseignant est le garant d’une éducation de qualité. Les professeurs entretiennent un dialogue permanent avec les élèves. Toute société, qu’elle soit primitive ou moderne, requiert une éducation de haut niveau en tant que telle. C’est le moment de réfléchir profondément sur le rôle de l’enseignant, la fonction enseignante, dans son importance, sa portée, son sens profond », a exhorté le directeur départemental de l’Éducation de l’Ouest.

Maurice Pierre, 42 ans de carrière, a jugé qu’être enseignant est une vocation de service, une volonté de servir la jeunesse de ce pays. «Un enseignant est une personne qui donne et ne se lasse pas de donner. Vous n’êtes pas ici par simple favoritisme. Même en temps de guerre, le fonctionnement des écoles ne doit pas être négocié», a déclaré l’enseignant de carrière.

Djeff Pierre, l’autre récipiendaire, dit apprécier les principes et politiques que le MENFP applique depuis un certain temps. Il a salué le travail du ministre Manigat à la tête du MENFP, qu’il a qualifié d’innovant. Il a également remercié le ministre d’avoir fait confiance à la jeunesse haïtienne pour nommer des centaines de jeunes diplômés dans le système éducatif haïtien.

Altidor Jean Hervé

Articles Similaires

Back to top button