acceuilActualitéInsécurité & Banditisme

Assassinat de Jovenel Moïse : John Joël Joseph présenté à un juge américain

Après Mario Antonio Palacios Palacios, un ancien soldat colombien, et Rodolphe Jaar, un homme d’affaires haïtien et trafiquant de cocaïne reconnu, tous deux accusés d’avoir conspiré en vue de commettre un meurtre ou un enlèvement en dehors des États-Unis et d’avoir fourni un soutien matériel ayant entraîné la mort du président Jovenel Moïse, c’est au tour de l’ancien sénateur, John Joël Joseph, qui a été présenté à la justice américaine.

Il est le troisième accusé dans l’assassinat du président haïtien, Jovenel Moïse. Selon le journal Miami Herald, John Joël Joseph qui a été transféré à Miami depuis la Jamaïque (21 avril 2022) où il avait été incarcéré pour infraction à la législation sur l’immigration, a accepté, le lundi 9 mai, d’être détenu avant son procès devant un tribunal fédéral de Miami, tout en déclarant au magistrat qu’il fait confiance au système judiciaire américain.

Bénéficiant d’un avocat commis d’office, lors de sa première comparution devant le tribunal fédéral, John Joël Joseph a déclaré qu’il a été sénateur de 2009 à 2015, qu’il a travaillé ensuite comme consultant en politique et en sécurité, mais qu’il n’a pas travaillé au cours de l’année écoulée. «Je suis dans une situation très difficile», a déclaré Joseph, au juge Lauren Louis.

L’ex-sénateur, John Joël Joseph, a reconnu aux agents du FBI, lors d’un entretien en janvier, qu’il avait rencontré certains co-conspirateurs, juste avant qu’ils ne «s’embarquent dans la mission de tuer le président Moïse». Il a également admis dans l’interview qu’il avait aidé à obtenir des véhicules et essayé d’obtenir des armes à feu pour l’opération des co-conspirateurs visant le leader haïtien. L’objectif de Joseph était de devenir le premier ministre du successeur de Moïse, après la destitution de ce dernier.

Emmanuel Saintus 

Articles Similaires

Back to top button