acceuilActualitéEconomie & Finances

Une nouvelle cargaison de carburant pour pallier la rareté

Deux bateaux de produits pétroliers devraient être arrivés, le jeudi 28 avril 2022, à Port-au-Prince, avait annoncé le titulaire de facto du ministère du Commerce et de l’Industrie (MCI), Ricardin Saint-Jean, en conférence de presse donnée le lundi 25 avril 2022.  Néanmoins un seul bateau était finalement venu.

Voilà maintenant plusieurs semaines, depuis qu’une rareté de carburant est observée dans le pays, notamment dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince où des véhicules privés, de transport en commun, des motocyclettes, ainsi que des usagères et usagers font la queue devant plusieurs stations de pompes à essence, dans l’espoir de se procurer du carburant.  Des stations d’essence sont fermées, reconnaît Ricardin Saint-Jean, tentant de rassurer que le problème est identifié et que l’État va y apporter une solution définitive.  Il évoque, à la base de ce problème de retard dans la livraison du carburant, une certaine libéralisation du marché depuis décembre 2021 en Haïti, où ce sont les compagnies qui placent les commandes pour l’achat des produits pétroliers, sous la supervision de l’État, et non ce dernier.

Par ailleurs, « l’augmentation du prix du carburant n’est pas à l’ordre du jour », déclare-t-il, tout en mettant en garde contre toute spéculation faisant croire que l’État va en augmenter les prix.  Cependant, pour des organisations syndicales, une stratégie visant à augmenter les prix du carburant sur le marché national serait à l’origine de cette rareté d’essence provoquée.

À noter que contrairement à ce qu’avait annoncé le numéro 1 du MCI, c’est un seul bateau, ayant à son bord 72 500 gallons de produits pétroliers, qui est arrivé au pays.  Les autorités ont néanmoins tenu à faire savoir que la nouvelle cargaison est pour bientôt.

Altidor Jean Hervé

Articles Similaires

Back to top button