Coup d’oeil sur le mondePerspective & Politique

Les pourris de «Religion pour La Paix»

Les gens doivent avoir peur, désormais, de certains de leurs prêtres catholiques, de leurs pasteurs et des prêtres Vaudou. La justice et la police, malheureusement, deviennent le bras armé de ce système déviant, à vocation totalitaire, qui, ouvertement, luttent contre la masse, et, maintenant, ce sont les pourris de la «Religion Pour La Paix» qui rentrent en action.

Il est triste de constater que la corruption des esprits est encore plus grave que celle des corps, à l’heure actuelle, et même les corps dits: Morale de la société, ont sombré, encore une fois, rongés de l’intérieur depuis longtemps. Le vernis a craqué, ils se sont effondrés. Il ne reste plus rien de la culture politique haïtienne. L’incarcération sans jugement, des assassinats ciblés, des enlèvements au grand jour, la mise en place d’un régime de terreur sous excuse politique, cette terreur déclenchée par l’équipe PHTK et ses alliés remplissent, in fine, deux objectifs : écraser psychiquement les résistants au nouveau dogme mortifère de Jovenel Moïse et faire peur au reste de la population. En effet, Religions pour la Paix – Haïti dit avoir accepté de jouer le rôle de médiateur, pour favoriser le dialogue entre les protagonistes politiques, en vue d’une issue à la crise actuelle en Haïti. «C’est une démarche difficile, dans laquelle Religions pour la Paix-Haïti ne souhaitait pas être impliquée. Mais, elle a décidé finalement de répondre à la demande de Religions pour la paix internationale», a fait part un membre de cette structure. «En plus du pouvoir en place, des protagonistes dans l’opposition seraient favorables à cette démarche», a-t-il conclu.

En matière de promotion de la paix, Religion pour La Paix est une malédiction pour le pays. Cette organisation à caractère religieux n’est pas très bien vue d’une bonne partie de la population haïtienne, notamment en raison des images véhiculées par les responsables. Les cas d’abus au sein de l’Église catholique y sont bien plus présents que le potentiel de transformation de la société, porté par cette religion, par exemple. Certains facteurs religieux peuvent, bien sûr, contribuer à envenimer les conflits, à apporter leur soutien à des structures oppressives ou à exclure des personnes de religion différente, et donc à empêcher la promotion de la paix. C’est le cas de Religion pour la Paix.

Grande mobilisation

Par ailleurs, le dimanche 28 mars, à l’appel du secteur protestant et d’organisations de la Société Civile, plusieurs centaines de milliers de personnes ont marché dans les rues de Port-au-Prince, pour dénoncer, entre autres, le référendum devant décider ou non du remplacement de la Constitution de 1987 par une nouvelle Constitution et pour dire «Oui» à la demande de l’aide russe. De nombreux responsables de partis politiques de l’opposition ont pris part à cette grande manifestation dont le Secrétaire Général du Parti Populaire National (PPN), Keny Bernadin, le leader du Parti Pitit Dessalines, Moïse Jean-Charles, la représentante de Fanmi Lavalas, Dr Maryse Narcisse. Les manifestants lançaient des slogans contre le référendum, pour le respect de la Constitution actuelle, contre l’ex-président Moïse et la dictature et contre le soutien des Américains et de la communauté internationale au gouvernement de facto actuel, et applaudit, du coup, l’appel à l’aide à la Russie.

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button