acceuilActualitéCulture & Société

Littérature: #OchanPouGouyad ou la sexualité en poésie par Célimène Bastia

Depuis quelques temps, des textes poétiques qui parlent de la sexualité, signés Célimène Bastia, défilent sur Facebook, ce géant du réseau social. Ces textes, qui suscitent de la curiosité, par ses contenus qui, en Haïti, pour la majorité, restent tabous, le sont aussi par le nom de l’auteure, inconnu du milieu littéraire haïtien, et dont la renommée se construit aujourd’hui par cette application même.

En effet, Célimène Bastia ou Johanne Elima est cette femme qui, depuis 2018, a débuté ce projet, sans avoir pensé que cela accouchera son ouvrage, #OchanPouGouyad. Ce recueil, entre autres, est une célébration de la vie, de ce qui est plus profond dans notre culture, de la langue créole, du partage de la beauté des corps des adultes consentants, et de la vitalité de ce qui est le plus beau dans la sexualité. En fait, son ouvrage, #OchanPouGouyad, c’est une manifestation de ce qui est la cause de notre présence sur terre.

Avec les réseaux sociaux, notamment Facebook, Instagram et Twitter, la liberté d’expression prend une plus grande ampleur, sans ignorer les dérives des discours haineux et diffamatoires. Ainsi, les mouvements féministes en profitent pour mener leur combat, une re-considération de la femme ou la rupture avec le modèle patriarcal. Avec #OchanPouGouyad, l’auteure, Johanne Elima, utilise, elle aussi, ces canaux pour prendre position en tant que féministe, afin que les femmes n’aient pas peur de parler de leur sexualité, de leur corps, de leurs désirs et de leur partenaire. Par cet ouvrage, elle affirme que le créole ne se considère pas comme une langue vulgaire, et que le sexe et la sexualité peuvent être évoqués normalement, et sans tabous. Du coup, avec cet ouvrage, elle participe à une éducation sexuelle des gens.

Débuté en novembre 2018, ce projet si significatif, l’ouvrage #OchanPouGouyad, n’était nullement planifié. Et Célimène Bastia, ce personnage, est une construction des utilisateurs de Facebook, en particulier : Darvens Méristil et Marie Johanne Brinnius Banatte, en raison de leur soutien dès le début, relate-elle. Aussi, elle ne compte pas lâcher sa carrière d’écrivaine, lancée par ce recueil de poèmes. Johanne Elima ou Célimène Bastia, qui a fait de Facebook son vaste espace de diffusion de ses poèmes qui chantent la sexualité, avoue que certains de ses textes seront publiés textuellement dans son ouvrage, et que de nombreux autres y seront peaufinés et ajoutés, pour offrir un recueil étouffé, riche en contenus.

Le rendez-vous fixé ce 2 novembre 2020, au Café Tap Tap pour la première vente signature au prix de 500 gourdes de «Ochan pou Gouyad», ce recueil de poèmes, publié aux Éditions Couleur d’encre, annonce déjà un succès fou, tant par le sujet traité : la sexualité qui est considérée comme tabou dans notre société, mais aussi par le fait que l’auteure a pu construire un public sur le réseau social Facebook.

Johanne Elima ou Célimène Bastia, dans son ouvrage «Ochan Pou Gouyad», veut chanter la sexualité au rythme poétique, à des fins éducatives et de renforcement de position féministe, entre autres.

Job Pierre Louis

jobpierrelouis.kas@gmail.com

Articles Similaires

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker