acceuilActualité

Rareté potentielle de carburant, l’État rassure

Malgré l’évidence de la rareté de carburant qui se fait sentir dans certaines zones de la capitale et la panique qui commence à s’y installer, le Premier ministre démissionnaire, de facto, Jean-Michel Lapin, a cependant assuré qu’il n’y aura pas de rareté de produits pétroliers sur le marché, avant d’expliquer les raisons de ces allégations. «En stock, sont entreposés une semaine de gazoline, une semaine de diesel et deux semaines de kérosène. L’État vient de finaliser le paiement d’un fournisseur qui doit importer 351 000 barils de produits, dans les prochains jours. Nous serons à jour, avec trois autres fournisseurs, pour l’importation de 200 000 autres barils, pour atteindre les 500 000 barils qui représentent la consommation mensuelle du pays, a expliqué Jean-Michel Lapin, au journal de Le Nouvelliste, avant d’ajouter qu’il n’y a pas lieu de paniquer, en justifiant que c’est en raison des fêtes de fin d’année que les livraisons avaient été interrompues entre le 31 décembre et le 5 janvier.

Dans une infographie postée, l’Autorité nationale de régulation du secteur de l’énergie (ANARSE) a confirmé la disponibilité, au 6 janvier 2020, d’un stock de produits pétroliers à Varreux, à Thor et à Martissant : 146 410 barils de diesel et 55 726 barils de gazoline. Elle a aussi affirmé la distribution vers les grandes villes de provinces. «Aucune rareté n’est donc prévue sur le marché national», pouvait-on lire dans cette infographie. Des deux bateaux qui devraient arriver dans les prochains jours, l’un est attendu autour du 9 janvier, c’est-à-dire jeudi, avant finalement d’être délivré le lendemain, après que le Président de l’Association des Professionnels du Pétrole (APP), Randolph Rameau, ait informé qu’un navire pétrolier est arrivé dans la soirée du 9 janvier 2020 en Haïti et qu’un autre devrait arriver le samedi 11 janvier 2020. Deux autres cargaisons substantielles de produits pétroliers arriveront dans les fenêtres du 16 au 19 et du 20 au 25 janvier 2020, respectivement. Randolph Rameau a aussi tenu à rassurer le public qu’il n’y a pas de rareté de carburants et que ces importations permettront d’assurer un ravitaillement normal, pendant tout le mois de janvier et en accord avec les planifications des commandes pour les mois suivants.

Altidor Jean Hervé

Articles Similaires

Back to top button