Les gestionnaires de l’organisme électoral provisoire préconisent une modernisation

Les gestionnaires du Conseil électoral provisoire (CEP) recommandent une modernisation du système électoral en Haïti.  Tout en tenant compte des faiblesses existantes à corriger, et des défis structurels à surmonter, la société dans son ensemble, y compris les organisations et institutions, devrait s’approprier les acquis tirés de l’expérience conduite à travers la réalisation des élections 2016 et 2017.  Objectif : renforcer durablement l’organisme électoral comme institution, au-delà des gestionnaires installés en 2016.  C’est ce qui découle d’un échange, le mercredi 21 février 2018, des gestionnaires du Conseil électoral provisoire, avec divers représentants de médias, autour d’un document intitulé « Élections 2016-2017, réformes et acquis/Perspectives de modernisation du système électoral haïtien ».  La présentation du document, finalisé en décembre 2017, a été faite, le mercredi 21 février 2018, au siège social du CEP, à Pétion-Ville.  Tout en saluant l’élaboration du document qui brosse l’ensemble des actions conduites entre les années 2016 et 2017, les représentants de médias présents à l’échange du 21 février 2018, ont relevé des points positifs, mais aussi des manquements, tout en formulant des souhaits.  Le nombre de mandataires électoraux, qui était de plus de 900 000 en 2015, a été réduit à environ 125 000 dans le processus de 2016 et de 2017.

Altidor Jean Hervé

Articles Similaires

Lisez aussi
Close
Back to top button