Site icon Latest News, Breaking News, National News, World News, Haiti News – Journal Haiti Progres

Les artilleurs ne dorment pas la nuit

Nombreux sont ceux qui souhaitent que les régimes de sanctions, prévus dans la résolution 2653 des Nations-Unies et appliqués par les États-Unis et le Canada, notamment, puissent aller au-delà de la crise humanitaire et s’inscrire dans la dynamique de l’État de droit et de la bonne gouvernance en Haïti. En effet, le Premier Ministre du Québec, François Legault, avait évoqué la tenue d’une « rencontre spéciale » pour parler de la crise en Haïti, dans le cadre du Sommet de la Francophonie, à Djerba, en Tunisie, en présence du Premier Ministre du Canada, Justin Trudeau, le vendredi 18 novembre. En marge du 18e Sommet de la Francophonie à Djerba, en Tunisie, le Premier Ministre Justin Trudeau et la Ministre des Affaires Étrangères, Mélanie Joly, ont annoncé l’octroi à Haïti d’une aide de 16,5 millions de dollars à Haïti. 8 millions de dollars sont octroyés afin de répondre aux besoins des populations touchées par la crise, qu’ils soient liés aux déplacements, à la violence, à l’insécurité alimentaire chronique ou à l’épidémie de choléra survenue récemment. 5 millions de dollars le sont afin de renforcer la capacité des autorités haïtiennes d’enquêter, de poursuivre et de juger les cas de corruption et de criminalité économique, de blanchiment d’argent et d’infractions connexes. 3,5 millions de dollars seront versés afin de renforcer et d’améliorer l’accès à l’aide juridique pour les victimes de violence fondée sur le sexe, pour appuyer le renforcement de l’accès à la justice, la lutte contre l’impunité et la lutte contre la corruption.

De plus, la crise haïtienne continue de faire l’objet de plusieurs réunions entre des responsables américains et des autorités du continent américain, le mardi 15 et le mercredi 16 novembre 2022. L’assistant du Secrétaire d’État aux Affaires de l’hémisphère occidental des États-Unis, Brian A Nichols, a discuté avec des responsables du gouvernement uruguayen, tandis que la Sous-secrétaire d’État pour les Affaires politiques, Victoria Nuland, s’est entretenue avec ceux de la Communauté des Caraïbes (CARICOM). Sur Twitter, Brian Nichols souligne avoir eu, le mercredi 16 novembre, des discussions positives avec le Ministre des Affaires étrangères de l’Uruguay, Francisco Bustillo, non seulement du soutien à Haïti mais aussi à l’Ukraine. « Discussions positives aujourd’hui avec nos partenaires d’Uruguay. Nous avons discuté du soutien à Haïti, aux côtés de l’Ukraine et de l’adhésion de l’Uruguay au Partenariat des Amériques pour la prospérité économique et à l’Initiative de coopération atlantique », a-t-il indiqué sur twitter. De son côté, la Sous-secrétaire, Victoria Nuland a rencontré des membres de la CARICOM. Les participants à cette rencontre ont discuté des efforts coordonnés pour soutenir le peuple haïtien. « Les États-Unis apprécient le partenariat continu de la CARICOM pour répondre aux besoins urgents d’Haïti », a écrit Mme Nuland sur Twitter.

La réponse à la crise en Haïti a été également au menu d’une réunion entre Mme Nuland et la ministre des Affaires Étrangères de la Jamaïque, Kamina J. Smith. « Bonne rencontre avec la Ministre jamaïcaine des Affaires Étrangères, Kamina J Smith, au sujet de nos nombreuses priorités communes, notamment la réponse à la crise en Haïti », lit-on sur le compte Twitter de la diplomate.

Les deux responsables ont également discuté de l’approfondissement des relations commerciales entre les États-Unis et la Jamaïque et l’augmentation de la sécurité et de la prospérité de la région des Caraïbes, selon cette même publication.

Emmanuel Saintus

Exit mobile version