Site icon Latest News, Breaking News, National News, World News, Haiti News – Journal Haiti Progres

Haïti : Le discours démagogique et irresponsable du PM

La démocratie et la démagogie ne sont pas toujours incompatibles. Nos politiciens, qui se font appeler démocrates, ne cessent de le démontrer. Avec les récentes turbulences qu’a connues Haïti, le peuple attendait impatiemment le discours du premier ministre – président de facto. Quoique difficile à l’admettre, certaines fois, les citoyens, face aux dirigeants qui font la sourde oreille à leurs revendications et au nom de la démocratie et de la liberté d’expression, ils ont recours à la violence contre des individus et des institutions qu’ils jugent défavorables à leurs causes. Et, au nom de la démocratie, nos dirigeants démagogues peuvent aussi formuler des discours flatteurs et manipulateurs pour calmer les esprits et garder leur pouvoir. Faire des promesses légères au peuple n’est pas puni par la loi. Comme illustration, révisons ensemble les points forts et polémiques du discours du Dr Ariel Henry, en date du 18 septembre 2022.

Sympathies aux victimes

Le PM commence par lancer un appel au calme. Quoique tardif, cet appel est bienvenu. Nous avons tous besoin de la paix. Mais, ce calme qu’il prêche, après ces 14 mois au pouvoir, il a piteusement échoué à le garantir. Certes, les actes de violences ont augmenté de façon considérable, mais les violences font partie, depuis longtemps, du quotidien de l’Haïtien. Le PM lui-même aurait dû comprendre, après son aventure aux Gonaïves, que le calme, parfois apparent, est souvent trompeur en Haïti. Pour ce qui est de la sympathie, j’attends encore les mots de sympathie pour les centaines de personnes tuées à Cité-Soleil. Ce fut le bilan du mois de juillet 2022, dans ces quartiers ou les gangs alliés du G-9 tentaient d’étendre leur contrôle sur ce territoire, selon les rapports des organisations de droit de l’homme. Les sympathies aux centaines de victimes des enlèvements ne pourront jamais remplacer les centaines de millions de gourdes versées comme rançons. Les mots de condamnation et de sympathie ne suffisent pas. Le gouvernement doit garantir la protection des vies et des biens. Toutes les victimes de violence, ces 10 derniers jours, tous les entrepreneurs et citoyens, qui ont vu leurs biens partis en fumée, doivent réclamer des dédommagements de l’État haïtien.

Violences injustifiables

Le PM insiste sur le fait que rien ne saurait justifier les actes de destruction dans nos villes, ces deux dernières semaines. Il dit vrai. Nous ne devons pas encourager les actes de violence contre nos propres concitoyens qui, généralement, n’ont rien à voir avec la misère et la hausse des prix des produits de première nécessité, comme l’affirme Dr Ariel Henri. Perdre sa maison avec tous ses biens accumulés pendant 30 ans, en 30 minutes, ça crève le cœur. Pareillement, de nombreux citoyens ont vendu leurs maisons, leurs voitures, leurs terrains, ont pris toutes leurs économies et celles de leurs proches pour payer les rançons exigées par des kidnappeurs. C’est épouvantable. Inutile de comparer les douleurs des victimes. Nul ne devrait être sujet à ces cauchemars.

Ce qui est curieux, c’est qu’on doit se demander si les services de renseignement et d’intelligence du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité nationale ne font pas leur boulot. Car le PM devrait être bien informé des crimes et actes odieux qui se font en plein midi, qui sont souvent filmés et partagés dans les médias et à travers les réseaux sociaux. Les attaques contre les commissariats de police, les attentats et assassinats contre les policiers, les postes de police brûlés par les bandits, les maisons incendiées au Bel-Air, à Martissant, au bas de Delmas durant les affrontements entre les groupes terroristes, il a dû en avoir eu vent aussi.

Aucun citoyen n’est plus important qu’un autre, devant la loi. Je suis d’avis que les citoyens riches et pauvres méritent la protection de l’État contre le pillage, les assassinats, le kidnapping, les viols et les vols. Les gens ne savent plus où aller. Ils ne peuvent plus vivre dans les ghettos, car ils peuvent facilement se transformer en victimes des gangs ou être perçus comme leurs complices, aux yeux de la police qui ne les épargne pas toujours durant les opérations antigangs. Monsieur le Premier Ministre, qu’avez-vous fait pour protéger le peuple? Comment pouvons-nous continuer à avoir confiance en vous et en votre équipe, après les 14 mois chaotiques que nous avons vus et vécus?

La faute à qui?

Selon le PM, il y aurait des gens qui manipulent la population en les incitant aux violences. Peut-être qu’il a raison. Dans le chaos, dans un vide de leadership, il y aura toujours des opportunistes qui cherchent à en tirer profit. Mais, il est temps d’avoir des dirigeants responsables chez nous. Si les violences récentes peuvent être manipulées et dirigées vers certaines victimes, alors nous pouvons poser la question au gouvernement: qui dirige et contrôle les violences ayant conduit à l’assassinat du Président Jovenel Moïse ? Comment va l’enquête sur le magnicide ? Et, depuis que vous êtes au pouvoir, qui sont les individus qui s’enrichissent dans la misère du peuple ?

Je crois qu’il faut trouver les responsables des violences et destructions contre notre peuple. Nous ne pouvons pas seulement tenir compte des actes de pillage des deux dernières semaines, quand vous avez fait la sourde oreille aux actes criminels pendant 14 mois. Pour une fois, dites-nous qui a les rênes du pays. Car, peu importent les conditions qui vous ont amené au pouvoir, vous êtes le gardien et le garant du bon fonctionnement de l’État. Monsieur le Premier Ministre, assumez vos responsabilités, une fois pour toutes. Mete kanson w nan senti w !

Les victimes longtemps ignorées

Quand le Premier Ministre fait le plaidoyer pour les femmes enceintes, pour les malades qui ont besoin d’être opérés, les gens en dialyse, les commerçants, on dirait qu’il est tombé des cieux. Car, plus de cinq départements sont bloqués, à cause des rivalités entre les bandits de Martissant et du Village-de-Dieu. Plus de 3 millions de citoyens sont affectés par ce siège ou blocus criminel. Les citoyens qui veulent aller à Jacmel, ceux qui ont les moyens doivent se payer un billet d’avion pour les Cayes et ensuite prendre la route pour Jacmel. Avez-vous dressé un bilan des dégâts causés par les terroristes qui rançonnent tout un peuple pendant les 14 mois de votre gestion?

Dois-je vous rappeler que les commerçants à la Croix-des-Bouquets payent des taxes aux bandits, dans les marchés publics et même dans leurs petites boutiques chez eux? Avez-vous visité les réfugiés de Martissant et de Bel-Air? Les Haïtiens sont devenus réfugiés dans leur propre pays et ailleurs, à cause des actes de violence des gangs terroristes qui infestent le pays. La couleur de la peau, le niveau intellectuel, la zone de résidence des victimes ne devraient pas être pris en compte, quand il faut envoyer des mots de sympathies ou des messages sur twitter. Votre gouvernement est celui des 11 millions d’Haïtiens. Quand vous dirigez, vous avez le devoir de venir au secours des citoyens haïtiens sur les 27 750 kilomètres carrés de terre ferme et sur nos îles adjacentes.

Si le gouvernement est incapable d’éviter ou de neutraliser les violences contre la population, le PM et son cabinet ministériel doivent laisser la place aux citoyens compétents et patriotes, pour garantir la paix dans le pays. Vous recevez les plus hauts privilèges et bénéfices de l’État haïtien. En contrepartie, vous devez offrir au peuple haïtien un environnement qui favorise la paix et la prospérité de tous. Assez avec les discours démagogiques, le peuple attend des solutions. Nous avons besoin d’un plan qui définit clairement les actions qui seront entreprises pour mettre hors d’état de nuire les forces qui sèment la terreur dans la population et les traîtres qui empêchent notre développement économique.

ingalmazor@yahoo.com

20 septembre 2022

Exit mobile version