Site icon Latest News, Breaking News, National News, World News, Haiti News – Journal Haiti Progres

La déroute complète des autorités face aux gangs armés

Haitians protesting high prices and shortages burn tires on a street of Port-au-Prince on July 13, 2022. - Soaring prices, food and fuel shortages and rampant gang violence are accelerating a brutal downward spiral in the security situation in the Haitian capital Port au Prince, and threatening the humanitarian aid the increasingly desperate population relies on. (Photo by Richard Pierrin / AFP) (Photo by RICHARD PIERRIN/AFP via Getty Images)

Les politiciens commencent doucement à se rendre compte qu’ils ont joués aux cons avec les mauvaises personnes. Depuis plusieurs semaines, la capitale, Port-au-Prince, et de nombreux quartiers périphériques ont été l’objet d’intenses échanges de tirs entre des bandes criminelles armées. Ces dernières semaines, de nombreux paisibles citoyens ont été blessés par des balles perdues. Les gangs armés ont déployé leurs forces dans diverses zones, notamment au centre-ville de Port-au-Prince, bloquant toutes activités.

Après plusieurs jours de violents affrontements, au centre-ville de Port-au-Prince, entre des membres de la coalition de gangs G-9 et des gangs rivaux au Bel-Air, un répit a été observé le vendredi 29 juillet. En effet, le jeudi 28 juillet 2022, en raison des intenses échanges de tirs d’armes automatiques, entendus au centre-ville de Port-au-Prince et dans d’autres quartiers de la capitale, à la suite de violents affrontements inter-gangs, la Police Nationale d’Haïti (PNH) a augmenté sa présence, depuis déjà quelques jours, à travers les rues, pour rassurer la population.

La PNH qui comprend le sentiment d’inquiétude ressenti par les habitants et, plus particulièrement, par les secteurs commercial et universitaire, à cause de ce climat de tension, tient à préciser que les forces de l’ordre ne sont pas restées passives, face à cette situation. Sur ce, des unités spéciales ont été rapidement déployées dans certains quartiers et ont été renforcées dans d’autres, pour empêcher ces criminels de créer la panique en utilisant des méthodes terroristes, attentant à la vie de paisibles citoyens ou encore visant la destruction de biens publics ou privés.

Plusieurs de ces malfrats, munis de fusils d’assaut, ont été mortellement blessés dans des échanges de tirs avec la Police au Centre-Ville de Port-au-Prince, le mercredi 28 juillet 2022, alors que d’autres ont été appréhendés et seront déférés devant la justice. Les autorités policières ont appelé la population à garder son calme et demandent la collaboration de tous, dans ses efforts visant à maintenir l’ordre public.

Le mercredi 27 juillet aux environs de 10h00 du matin, la Cathédrale transitoire de Port-au-Prince, Notre Dame de l’Assomption où la célébration de la fête patronale est prévue le 15 août prochain, située sur la rue Dr Aubry, au centre-ville de Port-au-Prince, a été l’objet d’une attaque de membres de gangs, de vandalisme et d’incendie partiel.

Rappelons que cette zone est l’objet, depuis plusieurs jours, de violents affrontements armés entre les hommes du G-9 et ceux du Bel-Air. Devant l’intensité des tirs, les pompiers ont dû faire demi-tour, dans un premier temps, avant de pouvoir atteindre, dans un second temps, la cathédrale, pour circonscrire le sinistre et éteindre le feu.

Le Père Sander Louis-Jean, curé de la Cathédrale, rapporte que des individus armés ont utilisé un engin lourd pour défoncer la barrière principale. Selon le constat des pompiers, les bandits ont démoli une partie du mur de la façade de l’édifice, avant de s’introduire dans les lieux et de mettre le feu qui a pris dans les portails en avant et dans les portes latérales, vers la rue saint Laurent. Les flammes ont brûlé plusieurs bancs et endommagé également une partie du plafond et du plancher de l’église. Des impacts de balles sont visibles sur la façade de la Cathédrale, selon des témoins.

Dans une note, l’Archevêché de Port-au-Prince « remercie tous ceux qui ont manifesté leur proximité à l’endroit du clergé de la cathédrale, ainsi que les forces de police et les pompiers qui nous ont aidé à sauver l’édifice de la cathédrale transitoire. Nous attendons des autorités une enquête sérieuse, afin de retrouver et punir les auteurs de cet incendie.

Que la Vierge Marie, Notre-Dame de l’Assomption, intercède pour le peuple d’Haïti et pour la Paix dans notre pays. »

De plus, dans un message paru le 29 juillet 2022, les évêques catholiques d’Haïti partagent leur préoccupation croissante devant la dégradation générale de la situation et la souffrance de la population.

Après une semaine d’intenses violences impunies dans la capitale, où les bandes armées sont allées jusqu’à endommager, profaner et incendier partiellement la Cathédrale transitoire de Port-au-Prince, Notre Dame de l’Assomption, les évêques « s’étonnent et s’indignent contre l’impuissance de l’autorité de l’État, laissant le champ libre aux gangs lourdement armés », pour commettre leurs forfaits en toute impunité.

D’autre part, le jeudi 28 juillet 2022, une opération menée par les policiers du Bureau de Lutte Contre le Trafic de Stupéfiants (BLTS), en détachement dans le Nord, a permis l’arrestation de Jocelyne Dorfin, alias « Anouz ». Lors de la perquisition effectuée dans la résidence de Jocelyne Dorfin, en présence du Juge de Paix de la juridiction, plusieurs objets ont été saisis, entre autres : 11,5 kg de cocaïne testée préliminairement positive et 264105 gourdes…

« Anouz » était activement recherchée pour son implication dans plusieurs affaires traitées par le BLTS, notamment la saisie de 352 kg de marijuana, le 10 mai 2022, à Limbé, impliquant les policiers: Désir James, Jean-Louis Fabert, qui ont été arrêtés.

Emmanuel Saintus

Exit mobile version