acceuilActualitéCulture & SociétéPerspective & Politique

Le mandat du BINUH est renouvelé

Quel est l’intérêt de répondre à des zombis qui ne croient que ce que raconte leur propagandiste ?

Aucun intérêt. Ces gens sont MORTS, en réalité. Ils consomment, mais ne produisent rien. Et rien ne les persuadera que les propagandistes les trompent. Ils ont gobé, entre autres, tous les discours, les bla bla bla des dirigeants politiques, les fables des soi-disant responsables de la société civile et les fausses analyses des journalistes. Ils ont gobé toutes ces fausses informations parce que c’est ce qu’ils désiraient, profondément, pour justifier leur propre lâcheté et leurs renoncements. S’ils devaient aujourd’hui accepter qu’ils aient été trompés depuis le début, ils ne pourraient plus se regarder dans la glace. Ces idiots sont aussi des lâches et des froussards. Mais, comme je l’ai dit plus haut, ce sont surtout des morts. Ils n’ont plus rien d’humain, sinon qu’une vague apparence.

On n’est pas seul, ainsi. Tous, nous avons des zombis parmi nos proches et dans ce qui reste des relations que nous avions autrefois. On peut le regretter, mais ils sont MORTS, comme tous ceux qui n’ont pas su résister à la propagande de Mme La Lime. Ne perds plus ton temps avec eux. Rien ne peut plus les sauver.

Mme La Lime, à travers le BINUH, persiste dans ses erreurs, ou plus exactement, les pays qui font partie du Conseil de sécurité persistent dans leurs trahisons envers leurs populations, au profit d’un ennemi déguisé en ami que sont les États-Unis et les soi-disant pays amis d’Haïti. Lorsque tout sera réglé, bien de ces chefs d’État et leurs sous-fifres, les dirigeants complices et autres, auront des comptes à rendre à leurs peuples… Et la facture devra être salée.

En effet, le vendredi 15 juillet 2022, la résolution 2645 (2022) a été adoptée à l’unanimité et le Conseil de sécurité a prorogé jusqu’au 15 juillet 2023, le mandat du Bureau intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH). Dans ce texte présenté par les États-Unis et le Mexique, le Conseil réaffirme la nécessité, pour toutes les parties prenantes haïtiennes, de parvenir, avec l’appui du BINUH, à un accord urgent sur un cadre pérenne, assorti de délais et communément accepté, en vue d’un processus politique dirigé par les Haïtiens qui permette d’organiser des élections présidentielle et législatives inclusives, pacifiques, libres, régulières et transparentes, dès que les conditions de sécurité seront réunies et que la préparation logistique le permettra. Il prie instamment le Gouvernement haïtien de lui présenter une mise à jour au plus tard le 17 octobre 2022.

Le Conseil exige, dans les 90 jours, la cessation immédiate de la violence en bande organisée et des activités criminelles, et se déclare disposé à prendre des mesures appropriées qui pourraient recourir au gel des avoirs et à l’interdiction de voyager contre quiconque participerait à la violence en bande organisée et à des activités criminelles ou à des atteintes aux droits humains ou appuierait de tels actes ou agirait de manière à compromettre la paix, la stabilité et la sécurité d’Haïti et de la région…

Le Conseil demande à tous les États d’interdire le transfert des armes légères et de petit calibre et de leurs munitions à des acteurs non étatiques et d’empêcher le trafic et le détournement illicites de ces armes et munitions…

Le Conseil prie enfin le Secrétaire général de consulter le Gouvernement haïtien, les pays concernés et les organisations régionales au sujet des options envisageables, en vue d’un renforcement de l’appui à la sécurité, concernant les efforts faits par la Police nationale d’Haïti…

La Chine a salué le fait que les coauteurs de la résolution ont tenu compte de ses propositions. Toutefois, concernant les gangs armés qui ont une force de frappe bien supérieure à celle de la police, elle souligne que la résolution aurait dû être plus ferme sur ce point et espère que les gangs armés n’y verront pas un encouragement.

On voit que la roulette La Lime fonctionne pour les suicidés haïtiens. Maintenant qu’on a atteint le point de non-retour, les cigales vont danser !

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button