acceuilActualitéEducation & Développement

Nesmy Manigat et son homologue, Pap Ndiaye, se rencontrent à Paris

Le ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle, Nesmy Manigat, s’est rendu à Paris pour participer au pré-sommet sur la transformation de l’éducation, du 28 au 30 juin, au siège de l’UNESCO. À l’issue de son séjour à Paris, il s’est entretenu avec son homologue français, Pap Ndiaye.

Deux chefs d’État et 150 ministres ont pris part à cette activité. Et ils ont convenu de se retrouver en septembre prochain, à New York, aux États-Unis, pour le Sommet, au-delà des réunions spéciales après le pré-sommet sur la transformation de l’éducation. Avant de rentrer en Haïti, Nesmy Manigat a rencontré, le vendredi 1er juillet, son homologue français, Pap Ndiaye. «Nous avons passé en revue les projets en cours, notamment le projet d’appui à la réforme curriculaire du 3e cycle du fondamental. Nous avons trouvé que c’était un projet important, il fallait bonifier le projet-pilote, dans ce sens. (Ce sont des) opportunités que nous devons donner aux jeunes, à travers l’extension de l’actuel projet de coopération en formation technique et professionnelle», a déclaré Nesmy Manigat.

«Je suis satisfait du fait qu’il y ait de nouvelles perspectives, pour explorer des programmes de jumelage entre les lycées des deux pays», a déclaré le ministre, qui a profité de ce pré-sommet pour «renforcer les liens avec leurs différents partenaires» au niveau d’urgence et de réforme. Entre autres, Nesmy Manigat, lors de ses différentes rencontres, a évoqué le soutien à la mise en place d’une politique d’éducation multilingue, basée sur la langue maternelle, la mise en place de l’enseignement secondaire technique et professionnel, l’éducation à la citoyenneté, le développement durable…

Dans sa participation à ce pré-sommet sur la transformation de l’éducation, le ministre était accompagné du directeur du Collège Catts Pressoir, Guy Étienne, et du directeur général de l’Office national de coopération en éducation (ONAPE), Hervé Boursiquot. «Ma présence consiste à recueillir des informations et des stratégies qui permettent à l’ONAPE, d’assurer un meilleur alignement des interventions avec les priorités ministérielles, établies dans le plan décennal, dont le suivi répond aux responsabilités de l’Office», a expliqué M. Boursiquot. Selon lui, l’ONAPE «exige cette flexibilité des partenaires techniques et financiers, qui permettra de revoir les projets, en tenant compte des priorités du moment».

Aussi, le 30 juin, le Petit Séminaire du Collège Saint-Martial fêtait son saint patron et célébrait le 157e anniversaire de l’établissement. La direction de l’établissement en a profité pour commenter les différentes réalisations de l’établissement, en matière d’infrastructures. Pour ce 30 juin, la grande famille de Saint-Martial, des membres de l’association des anciens, des bienfaiteurs, dont des représentants d’Unibank et de Capital Bank, d’autres amis, des enseignants et d’autres responsables, ont participé à la célébration. «Nous voulions montrer ce que nous avons accompli depuis 2018 et nous voulions les inaugurer. De plus, nous voulions fédérer notre grande famille et mobiliser les gens autour de notre projet. Nous voulions montrer que nous sommes bien vivants malgré tout», a justifié le père Benjamín Osio, l’un des responsables de l’établissement, en charge de la reconstruction.

Altidor Jean Hervé

Articles Similaires

Back to top button