Site icon Latest News, Breaking News, National News, World News, Haiti News – Journal Haiti Progres

Martelly, persona non grata à Miami…

Le chanteur et ancien président d’Haïti, Michel Joseph Martelly, leader du groupe Sweet Micky, a été interdit de se produire au festival de musique, prévu, le samedi 21 mai 2022, à «Little Haiti», aux États-Unis d’Amérique, selon le journal Miami Herald. La police de Miami évoque des problèmes de sécurité, face à la pression des membres de cette communauté. Dans une lettre en date du 13 mai, plusieurs organisations et personnalités de la communauté haïtienne de Miami avaient demandé au maire de cette ville, Francis Suarez, de déclarer sans équivoque Joseph Michel Martelly persona non grata. Selon eux, Martelly serait «responsable de crimes violents» commis en Haïti. Michel Martelly, selon eux, fait face à des allégations de corruption et son parti politique, le PHTK, a été accusé d’être responsable de l’instabilité politique et de la violence des gangs dans le pays.

Un porte-parole du département de police de Miami a déclaré le vendredi 20 mai qu’un permis pour le « Best of Haiti Music Fest » n’a pas encore été délivré pour des raisons non précisées, mais que, tout permis accordé serait révoqué, si Martelly reste dans la programmation.

«Si M. Martelly est programmé pour se produire, sur la base d’une évaluation des risques et dans l’intérêt de la sécurité publique, le chef Manny Morales révoquera le permis de l’événement», a déclaré le porte-parole.

La photo de l’ancien président, mieux connu sous son personnage de scène «Sweet Micky», figurait sur une affiche promotionnelle pour un événement organisé le 21 mai, au centre, en compagnie du groupe de ses enfants et des artistes Bedjine et Kadilak.

Le mois de l’héritage haïtien est célébré aux États-Unis autour du 18 mai, jour du drapeau haïtien, avec de la musique, de la danse, de la nourriture, des performances artistiques, entre autres.

À rappeler que, dans une lettre en date du 13 mai, six signataires avaient demandé que Martelly soit déclaré persona non grata à Miami.

Plusieurs organisations communautaires et militants avaient exigé du maire de Miami, Francis Suarez, d’empêcher l’ancien président haïtien, Michel Martelly, de participer aux célébrations locales du Bicolore national, selon les informations rapportées par le Miami Herald.

Emmanuel Saintus

Exit mobile version