Site icon Latest News, Breaking News, National News, World News, Haiti News – Journal Haiti Progres

Le prix du carburant va augmenter

Le jeudi 2 décembre, au Palais National, s’est tenu le premier Conseil des Ministres du nouveau
Gouvernement. Au cœur des discussions, il y avait l’intention du Gouvernement d’augmenter le
prix des carburants à la pompe, confirme Ricardin St-Jean, le ministre du Commerce et de
l’Industrie, tout en précisant que des mesures de compensation pour les couches vulnérables sont
à l’étude. Il n’y a pas encore de date arrêtée mais des pourparlers sont en cours avec les
compagnies pétrolières, les distributeurs et les syndicats, afin de trouver un compromis
acceptable pour les décisions à prendre. En outre, il a été question également d’attribuer une
feuille de route à chaque ministre.
Le gouvernement se prépare à augmenter les prix de l’essence, confirme le ministre du
Commerce, Ricardin Saint-Jean. C’est une obligation, une nécessité impérieuse, a expliqué le
ministre, laissant entendre qu’aucune date n’a encore été fixée pour l’application des nouveaux
tarifs.
Il y a des mesures de compensation pour les couches vulnérables qui sont à l’étude, a
révélé le ministre. Désormais, le gouvernement veut communiquer et sensibiliser les citoyens sur
la hausse des prix des produits pétroliers.
La subvention a provoqué un déficit de 30 milliards de gourdes pour le Trésor public, au
cours de l’année fiscale 2020-2021. Le ministre Saint-Jean qui était, la semaine écoulée, haut
fonctionnaire du ministère du Commerce, soutient que cette situation est intenable. L’État ne
peut plus continuer à subventionner les produits pétroliers.
L’ajustement devrait toucher tous les produits, le diesel, la gazoline et le kérosène.
Toutefois, les autorités haïtiennes sont préoccupées par le diesel. Ce produit est utilisé
principalement par des opérateurs économiques disposant de revenus pour leurs activités
économiques. Des dispositions pour alléger la charge des produits pétroliers pour les chauffeurs
de transport en commun sont à l’étude.
Entre temps, le gouvernement haïtien a lancé une enquête afin d’identifier les causes de
la pénurie récurrente de carburant. Le ministre du Commerce et de l’Industrie, Ricardin Saint-
Jean, révèle que son ministère a sollicité, dans une correspondance aux 5 compagnies pétrolières,
des informations sur le processus de transport du carburant, des terminaux aux stations à essence.
Le ministre du Commerce et le Bureau de Monétisation de l’Aide Publique au
Développement (BMPAD) veulent comprendre si les transporteurs sont impliqués dans la
livraison de carburant au secteur informel.
«La vente de l’essence par des entreprises inappropriées est interdite par la loi». Cette
investigation, recommandée par le directeur de l’ANARSE, doit permettre de comprendre
pourquoi l’essence livrée par les terminaux de Varreux et Thorland ne parvient pas aux stations.
Également, le gouvernement envisage d’intensifier les contrôles de stock dans les stations
fermées. Des spécialistes suggèrent que des stations refusent de livrer aux consommateurs le
carburant reçu. Des automobilistes ne cessent de dénoncer le marché noir, alimenté par des
stations à essence. En dépit de l’arrivée de plusieurs millions de barils de produits pétroliers, la
pénurie persiste dans la région métropolitaine de Port-au-Prince et dans certaines villes de
province.
Emmanuel Saintus

Exit mobile version