acceuilActualitéInsécurité & BanditismeJusticeNewsreel

Assassinat de Moïse: le juge Gary Orélien entre en scène

Le vendredi 3 septembre, dans le cadre de l’instruction de l’enquête sur l’assassinat de Jovenel Moïse, le 7 juillet 2021, Jean Laguel Civil, ancien chef de la sécurité présidentielle, a été auditionné pendant près de 2 heures par le juge Gary Orélien. Initialement programmée, le vendredi 3 septembre, avant 11 heures, l’audition du responsable de l’USP a démarré après 13 heures. La faute est due au retard enregistré dans l’exécution de l’acte d’extraction du prisonnier dans la prison civile de la Croix-des-Bouquets.

Le juge d’instruction, Gary Orélien, en charge de conduire l’enquête, restait jusqu’en milieu de journée, dans son carré, à attendre son invité. Compte tenu des mauvaises conditions de fonctionnement au tribunal (pas de climatisation, pas de courant électrique), l’audition a été mise en continuation au 7 septembre 2021. L’audition du responsable de l’Unité de Sécurité de la Présidence (USP), le commissaire divisionnaire, Laguel Civil, par le juge Gary Orélien, constitue le premier acte d’instruction posé dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat de Jovenel Moïse. Me Reynold Georges, l’un des avocats du responsable de l’USP, s’était présenté dans le Palais de justice de Port-au-Prince pour accompagner son client. Il rapporte n’avoir pas été informé de la séance, mais tenait à se présenter sur les lieux. Me Georges déplore le transfert de son client du Pénitencier National à la Prison Civile de la Croix-des-Bouquets.

Il importe de souligner, qu’au moment de l’audition, une situation de tension a régné dans l’environnement du Palais de justice. De fortes détonations ont retenti dans l’entourage du Bicentenaire. Des avocats, magistrats et justiciables ont dû se mettre à l’abri pour se protéger de balles perdues. À rappeler que, deux semaines après le retrait du juge d’instruction Mathieu Chanlatte, faute de moyen et de sécurité, Me Bernard Saint-Vil, Doyen du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, avait désigné, le lundi 23 août écoulé, le Juge Gary Orélien, pour instruire le dossier de l’assassinat de l’ancien président de facto Jovenel Moïse.

Cette fois-ci, Rockfeller Vincent, le ministre de facto de la Justice, avait affirmé que tous les moyens nécessaires seront mis à la disposition du Juge Orélien, dans le cadre de cette affaire, pour qu’il puisse mener à bien cette enquête aux ramifications internationales. À cet effet, le ministre avait adressé une lettre datée du 23 août 2021, à Léon Charles, Directeur Général a. i. de la Police Nationale d’Haïti, afin de passer les instructions fermes et nécessaires à la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) pour que tous les moyens logistiques, financiers et coercitifs dont dispose la Police Nationale d’Haïti soient fortement mobilisés, en vue d’aboutir à l’exécution des mandats émis par le Commissaire du Gouvernement, contre tous ceux et toutes celles qui ont une implication dans l’assassinat de Son Excellence, Monsieur le Président Jovenel Moïse.

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button