acceuilActualitéCoup d’oeil sur le monde

Un gouvernement totalement illégal…

Pour la première fois, un gouvernement de facto, révoqué, a signé un arrêté pour installer un autre gouvernement. En effet, avec l’appui de l’ambassade américaine, le Core Group, et après l’annonce de l’accord entre Claude Joseph et Ariel Henry sur la formation d’un nouveau gouvernement, l’Arrêté nommant les ministres (nouveaux et reconduits) a été publié, le lundi 19 juillet 2021, dans le journal officiel, Le Moniteur.

Le premier ministre Ariel Henry et les membres du nouveau cabinet ministériel ont été installés, ce mardi 20 juillet 2021. Le cabinet ministériel est composé de 18 ministres : 5 femmes et 13 hommes. Quatre (4) anciens ministres sont reconduits dans ce nouveau Gouvernement de facto / de facto. Il s’agit de : Claude Joseph, ministre des Affaires Étrangères et des Cultes; Rockfeller Vincent, ministre de la justice et de la Sécurité Publique; Michel Patrick Boisvert, ministre de l’Économie et des Finances; Marie Greta Roy Clément, ministre de la Santé Publique de la Population.

Soulignons que Simon Dieuseul Desras fait son entrée au gouvernement comme ministre de la Planification et de la Coopération Externe et que le nouveau premier ministre Ariel Henry sera également en charge du ministère des Affaires sociales.

La Liste complète du cabinet de facto / de facto est la suivante.

  • Le citoyen Ariel Henry est nommé Ministre des Affaires Sociales et du Travail.
  • Le citoyen Claude Joseph est nommé Ministre des Affaires Étrangères et des Cultes (reconduit)
  • Le citoyen Simon Dieuseul Desras est nommé Ministre de la Planification et de la Coopération Externe.
  • Le citoyen Patrick Michel Boisvert est nommé Ministre de l’Économie et des Finances (reconduit).
  • Le citoyen Charlot Bredy est nommé Ministre de l’Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural.
  • Le citoyen Wilson Edouard est nommé Ministre des Travaux Publics, Transports et Communications.
  • Le citoyen Ricarden St-Jean est nommé Ministre du Commerce et de l’Industrie.
  • Le citoyen James Cadet est nommé Ministre de l’Environnement.
  • La citoyenne Luz Kurta Cassandra François est nommée Ministre du Tourisme.
  • Le citoyen Rockfeller Vincent est nommé Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique (reconduit).
  • La citoyenne Judith Nazareth Auguste est nommée Ministre des Haïtiens Vivant à l’Étranger.
  • Le citoyen Liszt Quitel est nommé Ministre de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales.
  • La citoyenne Marie Lucie Joseph est nommée Ministre de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle.
  • La citoyenne Marie Gréta Roy Clément est nommée Ministre de la Santé Publique et de la Population (reconduite).
  • La citoyenne Sofia Loréus est nommée Ministre à la Condition Féminine et aux Droits de la Femme.
  • Le citoyen Petricks Justin est nommé Ministre de la Jeunesse, des Sports et de l’Action Civique.
  • Le citoyen Jean Emmanuel Jacquet est nommé Ministre de la Culture et de la Communication.
  • Le citoyen Enold Joseph est nommé Ministre de la Défense.

Lors d’une conférence de presse, le mardi 20 juillet 2021, le Secteur Démocratique et Populaire a dénoncé l’installation de ce Gouvernement de facto et exhorte les dirigeants de certains partis politiques dont les noms sont cités comme ayant des ministres dans le nouveau Gouvernement, à s’en écarter. Pour Me André Michel, l’assassinat de l’ancien président de facto, Jovenel Moïse, a laissé le pays dans un vide institutionnel et politique. Seul un consensus ou un accord politique entre les acteurs politiques haïtiens peut apporter une solution à la crise. «Ariel Henry n’a pas les provisions légales et constitutionnelles pour monter un Gouvernement. La Communauté internationale est en train de faire fausse route. Il faut un consensus large, assorti d’un accord politique, pour sortir de l’impasse politique actuelle», a déclaré Me André Michel, un des leaders du Secteur Démocratique et Populaire (SDP).

Marjorie Michèle, ancienne ministre à la Condition Féminine, a de son côté critiqué une frange de la communauté internationale qui se réclame comme des pays amis d’Haïti, alors qu’ils traitent le pays comme un état paria.

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button