acceuilActualitéCoup d’oeil sur le monde

L’insécurité criminelle et l’indifférence de l’État

Malgré la trêve signée entre les bandits et l’État, au prix fort, les actes d’insécurité, les assassinats et les massacres ne cessent de se multiplier à travers tout le pays. À cet effet, le RNDDH a présenté un rapport des récents massacres perpétrés dans les quartiers populaires de la zone métropolitaine. 81 personnes assassinées par balles, dont 12 femmes, à Bel-Air, d’août 2020 à mai 2021, et 45 personnes assassinées par balles, à Cité-Soleil, de janvier à mai 2021. Ces actes de criminalités provoquent, comme souvent, des protestations un peu partout à travers le pays.

Moins de quinze jours après la trêve des deux gangs les plus connus qui contrôlent l’entrée sud de Port-au-Prince, de surseoir aux activités de kidnapping, un cas d’enlèvement collectif a été révélé le jeudi 20 mai, dans cette zone. Ainsi, un minibus, assurant le circuit Delmas-Portail Léogâne, a été détourné, le jeudi 20 mai par des individus armés, non loin du Stade national Sylvio Cator, au centre-ville de Port-au-Prince. Selon le conducteur, deux hommes armés ont pris possession du véhicule à bord duquel se trouvaient une dizaine de passagers. Selon ses dires, il y avait une dizaine de passagers à bord du véhicule, au moment où l’acte a été commis. Jusqu’à date, aucune information n’est disponible sur le sort des passagers.

Dans la même lignée, des hommes armés, non identifiés, ont enlevé le même jeudi 20 mai 2021, en sa résidence privée à Carradeux, plus précisément dans la zone de «Bois d’hommes», à Tabarre, l’homme d’affaires, Dave Augustin, propriétaire de l’entreprise commerciale «Check & Go». Une forte somme d’argent est exigée en échange de sa libération.

Constantin Pierre, agent de sécurité du Sénateur Youri Latortue, a été atteint par balles à sa sortie de la manifestation de l’opposition, organisée le 18 mai dernier. D’après Youri Latortue, Constant a reçu trois (3) balles, après avoir été attaqué par des hommes armés qui étaient à bord d’une motocyclette.

Dans un rapport en date du 20 mai 2021, le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) critique l’indifférence des autorités étatiques vis-à-vis des massacres perpétrés à Bel-Air et à Cité-Soleil. Intitulé «Massacres à Bel-Air et à Cité Soleil sous le regard indifférent des autorités étatiques», le rapport du RNDDH fait état de quatre-vingt-une (81) personnes assassinées par balles, dont 12 femmes, à Bel-Air, d’août à décembre 2020 et quarante-cinq (4) autres, de mars à mai 2021. 24 personnes sont portées disparues et 18 autres ont été blessées par balles, alors que 165 maisons ont été incendiées et 13 autres pillées à Bel-Air. À Cité Soleil, quarante-quatre (44) personnes ont été assassinées par balles, de janvier à mai 2021, sept (7) sont portées disparues, quinze (15) ont été blessées et une (1) femme a été violée. 3 maisons ont été également incendiées. L’organisme de défense des droits humains demande aux autorités étatiques d’arrêter et de transférer aux autorités judiciaires, tous les bandits armés qui sèment la terreur au sein de la population.

Par ailleurs, dans le but d’apporter sa pierre dans la lutte contre l’insécurité, le président de la DIGICEL, Maarten Boute, révèle que la compagnie de téléphonie mobile reçoit tous les jours de la Direction centrale de la police judiciaire, une dizaine de requêtes sur la localisation des kidnappeurs. Toutefois, il informe que les informations fournies ne sont pas de trop grande utilité. M. Boote rassure qu’aucune personne ne peut être mise sur écoute dans le pays, faute de matériel adéquat. Quant aux appels reçus d’individus non identifiés, réclamant des transferts d’argent par MonCasch, en échange de la libération d’un proche kidnappé, Maarten Boute confirme qu’à 99%, ils sont des fausses alertes. Il confie que la DIGICEL a pu identifier le réseau de gang caché derrière cette machination. «Le gang principal qui est concerné par cette manœuvre opère depuis le Pénitencier national», relate-t-il. Il dit avoir «demandé aux victimes de porter plainte à la DCPJ» et, qu’au niveau de la DIGICEL, ils ont «porté plainte au nom des utilisateurs à la DCPJ». Il révèle avoir donné toutes les informations à la justice, dans l’espoir de voir des actions concrètes, dans les prochaines semaines, pour freiner cette pratique qui commence à affecter les gens. Malgré ces déclarations, les actions des autorités, s’il y en a, ne se sentent presque pas, car le seul allié qu’a la population, pour lutter contre ces crimes, c’est la mobilisation.

En plus, après que deux jeunes, dont les identités ne sont pas connues, aient été tués, lors d’une fusillade enregistrée le lundi 17 mai, au soir à l’Arcahaie, des riverains ont bloqué la route Nationale Numéro 1 et ont incendié au moins trois véhicules, dont deux assurant le transport Haïti/ République Dominicaine.

Hormis l’incendie de ces bus de transport, les protestataires archelois ont bloqué toutes les voies menant à la route Nationale Numéro 1. Cette situation a paralysé la circulation au niveau de la commune, presque durant toute la journée du 18 mai 2021, au grand mépris des autorités étatiques.

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button