acceuilActualitéEn bref

L’UNOH plaide pour une meilleure condition de travail des enseignants (es)

L’Union des Normaliens Haïtiens interpelle le ministre de l’Éducation nationale, de se saisir du dossier de la précarité des enseignants (es), pour que fin soit mise à leur supplice. Intervenant autour de la crise scolaire dans les lycées, le professeur Josué Mérilien continue d’exiger de meilleures conditions de travail pour les enseignants, en vue d’aboutir à une éducation de qualité. Tout en réclamant le paiement de plusieurs mois d’arriérés de salaire, Josué Mérilien plaide pour un traitement de base de 50 à 75 mille gourdes pour les enseignants. Le normalien a pointé du doigt le rôle de l’État qui devrait assurer la formation des enseignants à travers des programmes de formation initiale, accélérée et continue. Partisan d’une école démocratique, accessible à tous, plus rentable et qui passe par la qualification professionnelle du personnel enseignant, Josué Mérilien rappelle que l’éducation favorise la mobilité socio-économique et constitue un moyen d’échapper à la pauvreté.

Le pasteur Clément Joseph quitte Religions pour la Paix

À la suite du retrait de la Plateforme Religions pour la Paix, relatif au processus de dialogue boudé par des acteurs politiques, le pasteur Clément Joseph, représentant du secteur protestants et Secrétaire Général de ladite plateforme, a remis sa démission, tout en se disant attristé et choqué par les déclarations publiques qui ternissent cruellement l’image de la plateforme. L’annonce a été faite le vendredi dernier par la Mission Sociale des Églises Haïtiennes, dans une lettre adressée au Mgr Pierre André Dumas, président de la plateforme.

Faux substitut du Commissaire du Gouvernement, arrêté

Marcelin St-Fort a été arrêté au Cap-Haïtien pour escroquerie, usage de faux, usurpation de titre et association de malfaiteurs. Il avait en sa possession une fausse carte l’identifiant comme substitut du Commissaire du Gouvernement. Cet individu, qui n’a jamais travaillé pour le Ministère, est en fait un délinquant que la Police avait déjà soupçonné de participer à plusieurs actes criminels, en 2018.

2 malfrats tués par la BRI

Le mardi 13 avril 2021, aux environs de 19h15, deux bandits armés de Village-de-Dieu (Ernst Richardson et Ricardo Desravines) qui venaient de voler une motocyclette à la Rue Capois, ont été tués par une patrouille de la Brigade de Recherches et d’Intervention (BRI), lors d’un échange de tirs. Les autorités judiciaires ont été dépêchées sur les lieux pour les suites légales.

Haïti en finale du Concours international d’éloquence

«Haïti est en finale du Concours international d’éloquence de Paris 1 (Panthéon-Sorbonne). Bravo à Rose Lumane Saint-Jean, une grande source d’inspiration pour les francophones du monde entier», a annoncé l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF-Caraïbe). «J’adresse toutes mes félicitations à Lumane Sant-Jean qui, une fois de plus, vient rehausser l’image du pays et notamment la ville du Cap-Haïtien a déclaré Yvrose Pierre, Maire du Cap-Haïtien.

Honneur au cinéaste Arnold Antonin

Le cinéaste Arnold Antonin a été honoré en marge de la première édition du Festival du patrimoine, du tourisme et de la créativité qui se tenait, ce samedi 17 avril 2021, à l’Université Quisqueya (Haut-Turgeau).

Deux jeunes hommes, tués à Delmas 32

Le jeudi 15 avril, à Delmas 32, deux jeunes garçons dont les identités n’ont pas été communiquées, ont été tués par balles par des individus non identifiés, pour des raisons inconnues.

Église Saint-Pierre : démenti de la PNH

La Police Nationale d’Haïti (PNH) dément les allégations selon lesquelles elle aurait fait usage de gaz lacrymogènes à l’intérieur de l’église Saint-Pierre (Pétion-ville), lors d’une messe pour les religieux, victimes du kidnapping dans la zone de Ganthier. Les policiers de cette juridiction ont plutôt réagi contre des actes de vandalisme, perpétrés par des activistes qui perturbaient le déroulement de la messe, provoquaient les forces de l’ordre et incendiaient un véhicule en stationnement devant la mairie de la ville.

Grève d’avertissement dans les classes fondamentales

Le Regroupement des Enseignants du Fondamental pour une Éducation Rénovée par des Actions Nouvelles et Solidaires (REFERANS) annonce une grève d’avertissement du 19 au 23 avril 2021, pour condamner les actes de criminalité. Cette grève touchera les classes fondamentales des Écoles Fondamentales d’Application et Centres d’Appui Pédagogique (EFACAP) et des écoles nationales, en particulier.

Japon : projection du film «Ti Toya»

Dans le cadre de la célébration du mois de la Francophonie 2021, mettant à l’honneur les femmes francophones, l’Ambassade de la République d’Haïti au Japon a procédé à la projection du court métrage «Ti Toya», du réalisateur haïtien, Michel Dessources Jr. Ce film met en valeur la résilience et le courage de la femme haïtienne dans une épopée cinématographique, à la mémoire d’un personnage mythique de l’histoire d’Haïti, «Grann Toya», grand-mère de Jean Jacques Dessalines, le Père de la Nation Haïtienne.

Le cabinet ministériel, inchangé

«Le cabinet ministériel n’a pas changé, tous les membres du Gouvernement démissionnaire ne font que liquider les affaires courantes, en attendant l’arrivée d’une nouvelle équipe gouvernementale, issue du dialogue initié par le Chef de l’État avec des acteurs politiques», déclare Frantz Exantus, Secrétaire d’État à la Communication.

Sécurité : le nouveau P.M. a. i. dirige son premier Conseil du CSPN

Le Premier ministre a. i, Claude Joseph, a dirigé jeudi son premier Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN). L’insécurité croissante, particulièrement les kidnappings, principales préoccupations de la population, et les mesures urgentes à prendre pour y faire face rapidement et efficacement, étaient au cœur de l’Agenda.

Dr Pape tire la sonnette d’alarme

Les jeunes, qui étaient moins vulnérables lors de la première vague de l’épidémie, sont les plus touchés à travers le monde, par les nouveaux variants du virus. Selon le Dr Jean William Pape, le fort pourcentage de jeunes du pays peut expliquer que le virus n’ait pas fait de dégâts en Haïti, lors de la première vague. Toutefois, leur chance peut être différente cette fois, s’inquiète le Dr Pape. Pour le fondateur du centre GHESKIO, Haïti fera inévitablement face aux mutations du virus. «Lorsque ces virus circulent, ils ont des mutations qui peuvent être plus dangereuses, dans le sens qu’elles peuvent soit se transmettre plus rapidement, soit provoquer des maladies plus sévères, ou les deux», explique le Dr Pape. Ce qui est certain, jusqu’à présent: aucun variant n’a été détecté dans le pays. «Nous avons envoyé à l’étranger deux spécimens pour être analysés. Jusqu’à présent, nous n’avons pas détecté de nouveau variant. Nous allons le faire constamment, au moins chaque deux semaines, en vue de tirer la sonnette d’alarme».

Les catholiques et le secteur privé s’auto-paralysent

Les principales associations patronales ont fait plus que souscrire à l’appel de l’Église catholique, en invitant leurs membres à «observer une journée de fermeture, le jeudi 15 avril, en signe de solidarité» avec les familles et les victimes d’assassinat, d’enlèvement et d’attaque armée. Elles ont dressé un constat, ont indiqué d’avoir atteint un «niveau de saturation», d’être poussées dans les cordes par les autorités et ont exigé de celles-ci des actions. «Nous faisons face à une vague de kidnapping et d’insécurité devant laquelle nous sommes impuissants, étant à la merci de bandits sans scrupule qui font la loi et dictent la vie nationale. Personne n’est à l’abri, personne ne bénéficie d’aucune protection des autorités. Où qu’il soit et quoi qu’il fasse, chaque citoyen est une cible», lit-on dans un communiqué rendu public, en milieu de journée, le mercredi 14 avril par des associations patronales. Ces associations patronales, dont les membres sont rongés par l’impuissance, ont souligné avoir aujourd’hui un «niveau de saturation» face à «l’hécatombe en vies humaines dont les nombreux assassinats, attaques armées et enlèvements de membres de la société civile» perpétrés par «des bandits sans scrupule qui font la loi et dictent la vie nationale». «Le secteur privé constate qu’en dépit de tous ses efforts pour continuer à fonctionner, à créer des emplois et à générer des revenus fiscaux, il est arrivé aujourd’hui à un niveau de saturation sans précédent». Ces associations patronales ont exprimé une exigence. «Le secteur privé s’unit pour exiger des autorités publiques concernées qu’elles prennent leurs responsabilités, une fois pour toutes, en faisant ce qui est nécessaire afin de permettre à la population de vivre une réalité dont seront exclus l’insécurité, le crime et le kidnapping», retient-on de ce communiqué.

Funérailles symboliques pour les policiers assassinés à Village-de-Dieu

Les autorités policières ont annoncé, dans un communiqué, que des funérailles symboliques seraient organisées le jeudi 15 avril 2021 pour les policiers tués le 12 mars dernier à Village-de-Dieu. Les funérailles sont prévues au pavillon de l’École Nationale de Police, à 8 heures a. m.

L’ambassade américaine salue le nouveau Premier ministre

Quelques heures après la nomination de Claude Joseph comme nouveau Premier ministre par intérim, le gouvernement américain a témoigné le support des États-Unis au nouveau Premier ministre a. i. L’assistante secrétaire du département d’État américain, Julie Chung, sur Twitter, fait savoir que les États-Unis vont continuer à supporter le pouvoir en place pour la réalisation des élections présidentielles et législatives dans le pays cette année. «Les États-Unis envisagent de poursuivre leur coopération avec le Premier ministre intérimaire, Claude Joseph, le Gouvernement haïtien, tous les acteurs haïtiens et les partenaires internationaux travaillant à la tenue d’élections législatives et présidentielles libres et équitables en 2021», a-t-elle écrit.

Situation de tension au Champs-de-Mars, un véhicule Service de l’État, incendié

Une vive tension a régné ce mercredi au Champ-de-Mars, le mercredi 14 avril, à la suite d’un mouvement de protestation, organisé par des militants de l’opposition. Des agents de l’ordre ont tiré en l’air pour disperser les manifestants. Ces derniers, qui exigeaient le départ de Jovenel Moïse, ont mis le feu à un véhicule immatriculé Service de l’État, à l’avenue Magny.

Manifestation des étudiants de l’UNDH contre le kidnapping

Des étudiants de l’Université Notre-Dame d’Haïti (UNDH) ont organisé, le mercredi 14 avril, un mouvement de protestation à Pacot, pour dénoncer le phénomène de l’insécurité. Brandissant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire «Nou pa gen kòb pou peye kidnapè / Aba Kidnaping», les étudiants ont exigé la libération des dix personnes enlevées puis séquestrées, le dimanche 11 avril dernier, à Croix-des-Bouquets, dont le père Hugues Baptiste, étudiant en 2e année de médecine à l’UNDH.

Saisie d’armes au Cap-Haïtien

Des agents de la Brigade de surveillance douanière, de concert avec la Brigade de Lutte contre le Trafic de Stupéfiants (BLTS), ont procédé, le mardi 13 avril, à la saisie de plusieurs armes et munitions entreposées dans un conteneur à la douane du Cap-Haïtien. 5 armes à feu de type pistolet de calibres 9mm, 11 chargeurs de calibre 9mm, 50 grammes de paille sèche qui s’apparente à la marijuana ont été découverts. Les agents de l’ordre ont appréhendé une personne, dans le cadre de ce dossier.

La DIRPOD veut toujours le départ de Jovenel Moïse

La Direction des Partis Politiques de l’Opposition Démocratique (DIRPOD) dit prendre note de la démission de Joseph Jouthe comme Premier ministre. Soutenant que l’ancien chef du gouvernement n’a pas fait grand-chose pour le pays, la DIRPOD invite Jovenel Moïse, «qui a conduit le pays dans un labyrinthe de calamité, une situation de faillite totale», à profiter de la situation pour remettre sa démission, ce, en vue de permettre un retour à la normale dans le pays, à travers une transition, dans une note publique en date du 14 avril 2021.

Le PAM rencontre l’USAID sur la situation humanitaire en Haïti

L’ambassade américaine a informé avoir rencontré, le mardi 13 avril, le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM), David Beasley, et son équipe, en vue de discuter de la situation humanitaire en Haïti.

Mgr Launay Saturné exhorte la communauté internationale

Le président de la Conférence Épiscopale d’Haïti (CEH), Mgr Launay Saturné, a mis, le jeudi 15 avril 2021, la communauté internationale, les amis dits d’Haïti, devant leur responsabilité, face au phénomène incontrôlable du kidnapping qui sévit dans le pays. «Nous souhaitons ardemment que les pays amis ne se comportent pas comme des témoins passifs de ce que nous vivons aujourd’hui. Au nom de la fraternité universelle et de la solidarité internationale, il n’est pas bon de laisser un pays aller à sa perte», a déclaré le prélat, au cours de la célébration eucharistique, organisée en signe de solidarité aux personnes victimes du kidnapping dans le pays. Le kidnapping, souligne l’archevêque métropolitain du Cap-Haïtien, est un type d’acte illégal, condamné par le droit international. «Nul ne peut revendiquer le droit de priver l’autre de sa liberté personnelle, surtout en cas d’enlèvement «extorsionné» dont le but est d’obtenir une rançon, en échange de la liberté des personnes innocentes», a renchéri l’archevêque, indiquant que le droit international prévoit des sanctions sévères pour ce type d’actes illégaux.

L’Église catholique contre le kidnapping

À travers les 10 diocèses du pays, l’Église catholique d’Haïti a célébré, le jeudi 15 avril, des messes pour exprimer sa solidarité avec les personnes victimes des actes de kidnapping dans le pays. À la paroisse Saint-Pierre de Pétion-Ville, la célébration eucharistique, concélébrée par l’assemblée des évêques, a été l’occasion pour exiger la libération de toutes les personnes victimes du kidnapping et pour protester contre l’insécurité. À midi, le son des cloches de l’église Saint-Pierre a retenti à Pétion-Ville comme à travers les 10 diocèses du pays. Le cri des fidèles, qui s’en est suivi, témoigne la douleur d’un peuple qui n’en peut plus. Comme pour sonner le glas du kidnapping, la Conférence des évêques catholiques a ordonné de faire parler les cloches des églises, telle une marque de communion de pensées et de prières pour les personnes victimes de kidnapping, de violence et de l’insécurité, de manière générale. Au moment de rentrer dans une église déjà bondée, le poing levé, les fidèles accueillent les évêques en scandant «nou bouke». Des militants, pancartes en mains, ont couru dans les allées du temple sacré. Mgr Kenel Alphonse a dû intervenir, en réclamant le silence, pour débuter avec ce qui allait être un psaume de libération pour Haïti et une belle occasion pour dénoncer les maux qui enfoncent, tout droit dans l’abîme, notre cher pays.

La paroisse Notre-Dame du Mont-Carmel de Bizoton emboite le pas

À l’appel de la Conférence des Évêques catholiques d’Haïti (CEH), une messe a été chantée à la paroisse Notre-Dame du Mont-Carmel de Bizoton, à Carrefour, le jeudi 15 avril 2021. Un moment de prière spéciale, avec pour mission, la libération du pays, a été adressée. «Ce n’est pas possible. Il n’y a plus aucune valeur dans ce pays. Comment peut-on enlever, sans gêne, des hommes de Dieu ? Non, il faut que ça se termine», confie un fidèle catholique qui dit avoir pris beaucoup de risques pour arriver à l’église, car il ne pouvait pas rater ce moment symbolique. En effet, pendant que les fidèles se rassemblent à l’église, la police lance des gaz lacrymogènes à Bizoton 6, à quelques centaines de mètres de la paroisse, où il y avait des barricades enflammées érigées au milieu de la chaussée, pour protester contre le kidnapping. Et la route de Carrefour est bloquée à plusieurs endroits.

Smith Prinvil / Altidor Jean Hervé / Cleenton Destra

Petit-Goâve : la justice paralysée par des jeunes en colère

Le mercredi 14 avril 2021, des jeunes en colère ont procédé à la fermeture du Tribunal de Première Instance et du Parquet de Petit-Goâve, pour contraindre les autorités judiciaires locales à faire arrêter Jerry Archange Leconte, un agent de l’ancienne Police Municipale de Petit-Goâve qui avait giflé un avocat au Barreau de Petit-Goâve, Me Benson Bénêche.

IH/ iciHaïti / Guyto Mathieu (correspondant Petit-Goâve).

Articles Similaires

Back to top button