acceuilActualitéInsécurité & Banditisme

L’insécurité généralisée, proche du terrorisme

Depuis un certain temps, les actes d’insécurité ne cessent de s’accroître dans le pays. Plus le temps passe, plus la population se sent terrorisée par ces actes barbares qui n’épargnent presque personne. À cet effet, deux personnes ont été tuées par balles et une autre blessée, le mercredi 3 mars, au Champ-de-Mars. La fusillade était l’œuvre d’individus armés, circulant à moto. Ajoutez à cela, à plusieurs reprises, des véhicules ont été détournés ou attaqués par des bandits, un peu partout à travers le pays. La fusillade qui s’est produite au Champ-de-Mars a été enregistrée dans le périmètre du commissariat de police de Port-au-Prince.

Ailleurs, dans la zone de Papaye, à Ganthier, dans la commune périphérique de la Croix-des-Bouquets, des membres du gang dénommé «400 Mawozo» ont attaqué un autobus, assurant le trajet Port-au-Prince – Santo Domingo, faisant au moins 4 blessés par balles, dont 2 graves.

Des images, circulant sur les réseaux sociaux, ont montré un autobus, sur lequel on a pu constater plusieurs impacts de balles. Selon des riverains de la zone, les bandits ont intimé l’ordre au conducteur de s’arrêter mais il a refusé d’obtempérer. Ils ont ensuite fait feu en direction de l’autobus blessant plusieurs passagers.

D’autre part, à Verrettes, une ambulance de l’hôpital Dumarsais Estimé, a essuyé des tirs, le mercredi 3 mars 2021, venant d’individus non identifiés, dans le département de l’Artibonite. Des photos montrent plusieurs impacts de balles, côté passager, en haut de la portière de l’ambulance du Centre ambulancier national (CAN).

La multiplication de ces actes terrorise grandement la population qui ne sait à quel saint se vouer pour retrouver un peu de quiétude. Malgré ces attaques répétitives, les autorités bien que de facto, peinent à apporter des réponses concrètes aux agissements des bandits qui semblent agir en toute quiétude, face à un gouvernement incompétent, voire complice.

Notons que Jean Marc Condestin, le propriétaire de la station d’essence Bonjour, à Carrefour, a été libéré le vendredi 5 mars 2021. Au passage, son fils qui devait apporter la rançon pour sa libération a été enlevé par les mêmes ravisseurs qui réclament à nouveau une rançon à la famille.

Altidor Jean Hervé

Articles Similaires

Back to top button