acceuilActualitéJustice

S.O.S : notre Justice, entre cadavérisation et putréfaction

S.O.S : notre Justice, entre cadavérisation et putréfaction

«Jou fèy tonbe nan dlo, se pa jou a li pouri».

«Petit-Goâve, ville coquette qui m’a vu naître, Petit-Goâve, ville joyau, petit bijou perdu au bord de la mer, perle incrustée entre la montagne et l’océan», déclamais-tu, Brunine, notre poétesse. Coquette, joyau, bijou, perle…: du passé. Notre Petit-Goâve est, à tout point de vue, à l’agonie: saleté, rues jonchées d’immondices, jeunesse aux abois, prison pour mineurs, corruption, gangs de tout type, voleurs de grand chemin, perte de valeurs, «madan papa» et, et… Tu es donc d’un tout autre monde : «ou ekspire». Ici, nous paraphrasons un ami, de beaucoup moins âgé que nous, qui nous disait, tout de go, désapprouver notre choix de Me Déus Jean-François pour nous représenter, parce qu’«ekspire», avançait-il. Merci, cher ami, de ta franchise. Une fière chandelle à Me Jean-François pour son écoute, son expérience, sa compétence, son professionnalisme… et son respect de l’éthique, en ces temps de dépravation, de prévarication à grande échelle.

Une justice en lambeaux, en putréfaction, dans un Petit-Goâve, aujourd’hui «an ranyon», de m…., un Petit-Goâve gangrené par l’incompétence, la corruption, l’injustice, l’impunité. Pour preuve, le dossier de «faux», fabriqué par les agents du système, contre la notaire Myriam Fabien Séide que tout le monde connaît.

Bref historique

La notaire est «accusée» d’avoir créé des héritiers avec la complicité de Roosevelt Suvalier, pour s’accaparer de plusieurs terrains à Petit-Goâve, Grand-Goâve, de les avoir vendus et d’avoir empoché des millions. Cette «accusation» est portée par le sieur Mydel Louis et consorts, «représentés» par le Cabinet d’Affaires Juridiques de Me Marx Henry Fortunat et Associés. Cette horde d’accusateurs ont, depuis huit (8) mois, concentré leur convoitise sur un terrain à Petit-Goâve, propriété d’héritiers Rigaud. Nous n’avons pas à nous étendre, nous, sur ce conflit entre héritiers ou supposés héritiers, saga qui remonte à plus d’une dizaine d’années et dont seuls les honorables et expérimentés maîtres Jean Joseph Exumé et Fadaël Joseph ont autorité pour en parler.

À la suite de cette odieuse accusation, le commissaire du gouvernement avait déféré le dossier au Cabinet d’instruction, décerné un mandat d’amener contre la notaire et fait apposer les scellés sur son étude. Voulant justifier cette apposition illégale de scellés, le juge de paix, dans son procès-verbal, s’était exprimé ainsi.

«Nous, Me Winifred Noelcin […] en vertu d’une correspondance à nous adressée par Me Jean Emmanuel René, aux fins de transporter (sic) en l’Étude de la notaire Myriam Fabien Séide, aux fins d’apposer des scellés sur toutes les portes de son Étude. […] Mesure administrative prise dans le cadre de la politique du Gouvernement contre l’insécurité foncière et la loi sur le notariat».

Les scellés ont été levés, trois (3) mois plus tard, le vingt-quatre (24) octobre 2020, par le même juge qui a déclaré agir, cette fois: «en vertu des articles 754 et suivants, du Code de Procédure Civile et des articles 50, 70 et suivants, du décret du 27 novembre 69».

Dossier clos, seriez-vous en droit de penser? C’est malheureusement sous-estimer la capacité de nuisance des forces du mal! Ainsi donc, profitant de l’état déplorable et de la complicité de la justice à Petit-Goâve, après deux (2) semaines de pilonnage médiatique à Petit-Goâve, Grand-Goâve, Léogâne et Port-au-Prince, les accusateurs refont leur apparition avec de nouvelles têtes d’affiche dont: Frankel Masson, réputé pasteur. Les autres tardent encore à s’afficher, ce qui nous oblige à taire leurs noms, pour l’instant.

Le terrain convoité par le sieur Mydel Louis et consorts appartient aux héritiers de Ludovic Rigaud. Le sieur Mydel Louis et consorts se disent héritiers de Roger Rigaud, par leur mère Francine. Roger Rigaud est fils de Lélio Rigaud, frère de Ludovic. Mydel Louis et consorts n’ont aucun droit sur cette propriété, absolument aucun. AUCUN. Et, en voici la preuve. En 2013, Mydel Louis et consorts avaient envahi cette même propriété, et les héritiers Ludovic Rigaud, représentés par Josiane Rigaud avaient engagé contre eux un procès au possessoire. Le 7 avril 2014, était sorti un jugement en faveur de Josiane Rigaud contre Mydel Louis et consorts.

Mais, revenons à notre dossier. Le Cabinet d’instruction a été saisi de la plainte en faux. Nous espérons que l’ordonnance sortira bientôt.

Afin que nul n’en prétexte ignorance !

Léonard Fabien dit Dany Fabien 

Le 11 février 2021

P. S.- Nous avons, le 27 janvier de cette année, adressé une lettre ouverte à l’actuel ministre de la Justice, pour solliciter une interpellation, sous la forme qu’il aura jugée opportune.

Articles Similaires

Back to top button
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com