acceuilActualitéPerspective & Politique

La position de la PLATFÒM NOUVÈL AYITI

Dans une note parvenue au Journal Haïti Progrès, en date du 1er  janvier 2021, la PLATFÃ’M NOUVÈL AYITI  dit regretter que la population soit toujours en quête du mieux-être et du bien vivre.

En  ce 1er janvier qui marque le 217ème anniversaire de la création de notre chère patrie, nous rendons hommages à nos ancêtres qui ont lutté, au péril de leur vie, pour nous libérer du joug de l’esclavage imposé par des hommes blancs, dépourvus de culture.  Nous saluons le courage de notre père, Jean-Jacques Dessalines le Grand, l’intrépide, qui a su emmener l’armée indigène à la victoire finale sur les troupes, affamées de sang noir, du général Rochambeau.

En ce jour historique, la PLATFÃ’M NOUVÈL AYITI regrette que, malgré les efforts consentis par nos ancêtres, un petit groupe d’Hommes et de Femmes malintentionnés, allaient se ranger contre le projet de liberté, d’abord, en assassinant celui par qui, notre idéal de bien-être s’est matérialisé et, ensuite, en fomentant de nombreux complots contre la masse populaire.  Le code rural de 1826, le concordat de 1860, l’occupation de 1915, les nouvelles interventions militaires américaines de 1994 et 2004, les deux versions de PHTK, sont quelques-uns  parmi les plus sombres événements que nous connaissons depuis.

La PLATFÃ’M NOUVÈL AYITI regrette que, deux siècles plus tard, la population soit toujours en quête du mieux-être et du bien vivre.  Nous déplorons le comportement outrageant de nombreux chefs d’État et de gouvernements qui n’ont jamais su répondre positivement aux aspirations populaires et préfèrent participer, eux aussi, aux complots des oligarques qui se réclament fils d’anciens colons esclavagistes et de ceux qui se livrent aux commerces de rente et contrebandes sur notre sol, depuis plus d’un siècle, contre la masse populaire.

En cette période troublante où l’insécurité gagne du terrain, où le kidnapping est une entreprise bien protégée par les Hommes forts du pays, où la médiocrité est la norme au niveau de l’État, où la majorité des jeunes formés à l’université et autres professionnels sont au chômage, alors que le coût de la vie est vraiment élevé, la PLATFÃ’M NOUVÈL AYITI croit que tous les patriotes authentiques du pays et tout/e Haïtien/ne, conscient/e de la dérive actuelle de la barque nationale doivent se réveiller pour exiger à l’État de prendre ses responsabilités et de rétablir notre souveraineté de peuple indépendant du monde.  Nous ne pouvons plus continuer à végéter dans la pauvreté, à exister dans la misère et à être la risée de l’OEA, du CORE Group, de l’UE, etc.

Haïtiens, Haïtiennes, il ne faut pas seulement que nous nous rappelons l’exploit de nos ancêtres et en faire une fête, comme si tout allait bien, mais il faut également nous armer de courage pour dire NON aux pratiques néocolonialistes et nous opposer à tous les serviteurs de ce système d’exploitation, mis en place dès 1806.

 La PLATFÃ’M NOUVÈL AYITI souhaite au peuple haïtien du courage pour continuer la lutte pour de meilleures conditions de vie.  Que 2021 soit pour nous une année de libération, notamment avec la fin du mandat du président Jovenel Moïse, le 7 février 2021, tel que prévu par la Constitution, en son article 134.2, une année de réorganisation, de prospérité et d’accomplissement.

Yon  lòt  Ayiti  posib !

Pour authentification :

Vénel BOZILE

Coordonnateur Général de l’Organisation Espoir Haïti (OEH)

Coordonnateur national de la PLATFÒM NOUVÈL AYITI

Me Johnpeter THEARD                                                               Widelove GUILLAUME

Coordonnateur de l’Organisation                                                    Coordonnateur de Organisation

De la Jeunesse en Action (OJENA)                                                des Patriotes Haïtiens OPH)

Conseiller Juridique de la PLATFÃ’M                                      Délégué de la PLATFÃ’M

NOUVÈL AYITI                                                                     NOUVÈL AYITI          

Articles Similaires

Back to top button