" "
acceuilActualitéCulture & Société

Société-Culture: «Fantòm 509» ou le nouveau régulateur des activités culturelles en Haïti

La recrudescence de l’insécurité en Haïti inquiète les citoyens car les actes de criminalité, de vol, de viol et de kidnapping n’épargnent personne. C’est ainsi que chacun a une raison d’avoir peur et de se battre pour, enfin, stopper le fléau de l’insécurité. Chaque crime est une actualité qui interpelle et fait prendre des décisions en toute spontanéité, et celui le plus odieux, l’assassinat de la jeune écolière Evelyne Sincère, séquestrée et tuée, puis jetée sur des ordures à Delmas 24, traîne, derrière lui, beaucoup de réactions de toutes les catégories socio-professionnelles qui envahissent les réseaux sociaux.

Le secteur culturel avait repris un peu de vigueur, à la suite de la levée de l’état d’urgence sanitaire en Haïti, à la fin du mois de juillet. Et pour cause, toutes les activités culturelles avaient recommencé en toute quiétude. En effet, les acteurs culturels, notamment les promoteurs, les artistes et les gestionnaires d’évènements avaient profité de la situation sanitaire moins défavorable qu’anticipée de la COVID-19 au pays, pour relancer leurs activités, après plus de sept (7) mois d’interdiction. Ainsi, cette reprise d’activités a vite permis à certains artistes et groupes de grande popularité, dont Darline Desca, le DJ Tonymix, Rutshelle Guillaume, Roody Roodboy, Mass Konpa et Enposib, de se voir demander et de fait de s’afficher partout. Cette situation pourrait, bien sûr, compenser, en partie, les pertes causées par des mois d’interdiction à cause de la pandémie de coronavirus. Ceci dit, en fait, une reprise spectaculaire des activités pour ces groupes et artistes permet en réalité la rentrée économique, pour pouvoir répondre aux besoins de ces derniers.

Si les activités culturelles reprennent, parallèlement, l’insécurité fait aussi sa remontée. Ainsi, on a signalé pas mal de cas de kidnapping et d’assassinat, partout dans le pays. Et celui de l’écolière Evelyne Sincère, âgée de 22 ans, suscite un lot d’indignation. En conséquence, des marches et des actions symboliques sont organisées pour sympathiser avec ses proches, dans ce moment très difficile. En effet, beaucoup de personnes des secteurs politique et universitaire se disent indignées et voient cet acte comme une dernière goutte pour renverser le vase du pouvoir en place. Ainsi, chaque acteur utilise son compte de réseau social pour poser une action, pour dénoncer la situation ou pour critiquer l’inaction du gouvernement. Aussi, il y a des groupes qui exigent beaucoup plus, et donc, il ne s’agit pas uniquement de messages postés sur les réseaux sociaux, mais également de poser des actions concrètes, notamment le blocage des rues avec des voitures et l’annulation des spectacles.

Depuis quelques mois, et à cause de certaines revendications au sein de la police et de la dégradation de la situation au pays, un groupement de policiers, dénommé «Fantòm 509», est né. Ce groupement, à maintes reprises, n’a pas cessé de prouver ses capacités de nuisance, notamment lors des marches spontanées, allant parfois jusqu’à l’incendie et à la destruction de biens publics et même privés. Ledit groupe prend toujours pour cibles, les locaux publics et des autorités, en donnant des ultimatums, afin de répondre à leurs revendications. Il dit se ranger du côté du peuple haïtien pour l’amélioration de ses conditions difficiles. «Fantòm 509», ce groupement de policiers, se positionne également contre la montée de l’insécurité et accuse les autorités de ne pas encadrer la Police Nationale d’Haïti, pour lutter contre ce phénomène. Voulant apporter son soutien aux revendications de la population, et, récemment, pour sympathiser en particulier avec les proches d’Evelyne Sincère, il a lancé une mise en garde contre tous ceux qui se trouvent dans des lieux de spectacles.

" "

Ce 2 novembre 2020, et en signe de protestation contre l’assassinat de l’ancienne élève du lycée Jacques Roumain, mademoiselle Evelyne Sincère, les policiers du groupement «Fantòm 509» ont manifesté dans les rues de la Capitale et ont tiré, à leur arrivée sur le site où le cadavre de la jeune fille avait été retrouvé. S’indignant du comportement des acteurs du secteur culturel qui continuent toutes leurs activités, ce groupement de policiers, dénommé «Fantòm 509», s’en prend à eux. C’est ainsi que, dans une note publique ce mardi 3 novembre, il annonce l’interdiction de toutes les activités culturelles et, surtout, des concerts et des bals, à partir du jeudi qui suit. Dans cette note, il fait exigence de fermer tous les clubs de nuit ainsi que l’annulation de toutes les programmations, à partir du jeudi 5 novembre au plus tard. Passé ce délai, cette date ultime, ils ne seront pas responsables de tout ce qui arrivera. En effet, l’ordre était vite donné, et il fallait le respecter, en reconnaissant ce que représente «Fantòm 509», en termes de ses capacités de nuisance. En annonçant qu’ils vont passer à l’action, et qu’ils ne seront pas responsables de toutes les victimes se trouvant dans ces conditions, les activités culturelles ont été vite annulées, et certains artistes ont même publié des notes de sympathie. Il est un fait, qu’il soit acceptable ou non, que le groupement «Fantòm 509» est à l’origine des annulations de nombreux spectacles, suite à leur note. Ainsi, ironiquement, on déduit qu’il est le régulateur des activités culturelles en Haïti, et que même l’État n’a jamais prouvé son efficacité pour corriger une telle situation.

Job Pierre Louis

jobpierrelouis.kas@gmail.com

Les images ont été tirées sur Facebook de la page Mali Bouyé et de Darline Desca.

Articles Similaires

Lisez aussi
Close
Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker