acceuilActualitéCoup d’oeil sur le mondeEn bref

Nouvelles en bref

Journée Internationale de la Langue et de la Culture Créole

L’Académie Créole Haïtien (AKA) a célébré, le mercredi 28 octobre 2020, la Journée internationale de la langue et des cultures créoles. Au cours de la cérémonie officielle qui a été organisée au palais municipal de Delmas, en présence, entre autres, du Premier Ministre Joseph Jouthe, les académiciens de l’institution et le secrétaire d’État à l’alphabétisation, Hervé Saintilus, de l’ancien Premier Ministre, Evans Paul, du Directeur de la Direction nationale du livre (DNL) Jean Emmanuel Jacquet, du Directeur général du Ministère de la Culture et de la Communication, Camy J. Depas, le Président de l’AKA, Monseigneur André Pierre, a appelé les autorités à rendre la justice aux justiciables, en Créole, tout en félicitant les travaux de son staff, croyant tout de même qu’il reste beaucoup à faire.

Pour sa part, le recteur de l’Université d’État D’Haïti, Fritz Deshommes, a salué le travail impeccable de l’AKA, tout en déplorant l’inapplicabilité de la réforme Bernard, publiée au début des années 80. Le professeur a aussi déploré l’utilisation du français dans les grandes décisions d’État, au détriment de la majorité. Par ailleurs, le recteur de l’UEH a invité les autres institutions à accompagner l’AKA dans sa Mission.

Du changement à la tête du commissariat de Saint-Marc

Louis Edner Hyacinthe, qui est le directeur départemental de la Police nationale d’Haïti de l’Artibonite, a installé, le mardi 27octobre, le commissaire Thomas Louis Philippe, à la tête du commissariat de police de Saint-Marc, lors d’une cérémonie de prestation de serment qui a été organisée au tribunal civil de Saint-Marc.

Un passeport électronique en devenir

Lors d’une conférence de presse conjointe, le directeur de l’Immigration et de l’Émigration, Joseph Cianciulli, a annoncé la mise en place d’un nouveau système de vérification de données dans les aéroports et les points frontaliers du pays. Ce système permet d’enregistrer les données biométriques des voyageurs. Selon l’ingénieur Jean Osselin Lambert, qui prenait part à cette conférence, cette disposition s’inscrit dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et est prise conformément aux exigences de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI), indiquant l’émission prochaine d’un passeport électronique.

Le BSEIPH, au secours des personnes handicapées

La secrétaire d’État à l’Intégration des personnes handicapées (BSEIPH), Soinette Désir, a remis 35 chèques d’un montant de 450 000 gourdes à des personnes vivant avec un handicap, le mardi 27 octobre 2020. Les bénéficiaires sont, pour la plupart, des victimes de l’incendie qui a éclaté au mois de mai dernier, dans le camp «La Piste».

GADDH porte plainte pour le massacre de chemin neuf

Le mardi 27 octobre 2020, une délégation conduite par le responsable du Groupe d’Action pour la Défense des Droits Humains (GADDH) a déposé une plainte au parquet de Saint-Marc contre les auteurs du massacre de Chemin-Neuf. Les plaignants ont dénoncé les autorités judiciaires qui n’ont rien fait pour rendre justice aux familles des victimes. Le 27 octobre 2019, des agents de la Brigade de Lutte contre le Trafic de Stupéfiants (BLTS) auraient tué au moins trois individus et blessé plusieurs autres. Les victimes dressaient des barricades sur la route pour obstruer la circulation, lors des évènements de «peyi lòk».

Journée porte ouverte à l’ENS

Les étudiants de l’École Normale Supérieure (ENS) ont organisé, le mardi 27 octobre, une journée porte ouverte au local de l’ENS, dans le cadre de leur mouvement visant à dénoncer l’assassinat de leur camarade, Grégory Saint-Hilaire. Ils ont exposé des photos, dénoncé le pouvoir en place qui, selon eux, soutient la criminalité dans le pays, tout en fustigeant le ministre de l’Éducation et de la Formation professionnelle qui, disent-ils, a une responsabilité morale dans l’assassinat de Grégory Saint-Hilaire.

Une session d’assises criminelles dans la juridiction de Jacmel

Une session d’assises criminelles, sans assistance de jury, a été organisée le mercredi 28 octobre, au tribunal de première instance de Jacmel. Un total de 24 dossiers devraient être traités, lors de ses assises. Les accusés seront présentés au tribunal criminel pour des faits mis à leur charge, dont viol, vol et tentative d’assassinat.

L’AIDH exhorte le gouvernement à agir

L’Action Internationale pour les Droits Humains (AIDH) a appelé le gouvernement haïtien à prendre des dispositions pour combattre le phénomène de kidnapping qui ne cesse de prendre de l’ampleur, ces derniers temps. Indiquant que le peuple haïtien a le droit de vivre dans un climat sécuritaire sain, l’AIDH souligne que l’insécurité est source de grandes préoccupations au sein des familles haïtiennes.

Un sit-in devant l’ambassade des États-Unis

Sous l’initiative de l’organisation politique dénommée Alyans Pèp, un sit-in a été réalisé le mardi 27 octobre, devant l’ambassade américaine en Haïti, à Tabarre. Les manifestants ont dénoncé l’ingérence des États-Unis dans les affaires internes du pays, lançant des propos hostiles à l’ambassadeur Michele Sison, accusant celle-ci de supporter la fédération des gangs G-9 an fanmi ak alye.

Kanye West fait des précisions sur l’affaire de l’île

Après avoir déclaré que le président haïtien lui a offert une île, afin de la développer avec la construction d’une ville moderne, le populaire rappeur américain a apporté des précisions sur cette déclaration qui a fait beaucoup de remous en Haïti. Kanye West a précisé sur son compte Twitter qu’il s’était engagé avec le gouvernement haïtien pour faire des investissements dans le pays, via la construction d’une ville moderne… «Juste pour être clair: nous nous sommes engagés avec le gouvernement d’Haïti pour faire un investissement transformationnel dans la création d’emplois, le développement, aider à soutenir les agriculteurs et les pêcheurs locaux et pour construire une nouvelle «ville du futur», dans un très beau pays», a twitté le richissime rappeur américain.

L’île de la Tortue propriété d’un avocat au Texas

Dans une vidéo devenue virale sur la Toile, le rappeur américain Kanye West a fait savoir que lors de sa récente visite en Haïti, le 25 septembre dernier, le président Jovenel Moïse lui a donné une île à développer. Suite à cette annonce, un article du Miami Herald sur le sujet soutient qu’Haïti n’est pas propriétaire des droits de développement sur l’île en question – La Tortue – et qu’un avocat au Texas les possède. Selon le Miami Herald, les droits reviennent à Grey Pierson, dont le père, Don Pierson, a négocié un bail de 99 ans avec le gouvernement haïtien. «Pierson et le gouvernement haïtien […] ont passé quatre ans à négocier un accord de 99 ans pour transformer l’île isolée de la Tortue et ses plages de sable blanc en un centre économique avec des hôtels, un aéroport international et des emplois. Les investissements commerciaux seraient administrés par une autorité portuaire avec les investisseurs et le gouvernement haïtien détenant des parts égales». «Le contrat a été officiellement enregistré dans le journal gouvernemental, le Moniteur, le 5 avril 1971. Moins d’un mois plus tard, Duvalier est mort d’une crise cardiaque – déclenchant un débat de quatre décennies sur la légalité de l’accord, et une bataille par les Pierson pour qu’Haïti respecte le contrat », a poursuivi le Miami Herald. Pour Grey Pierson, l’annonce de Kanye West constitue la deuxième tentative d’un gouvernement haïtien de révoquer le contrat de sa famille sur l’île après celle du président Michel Martelly en 2014 qui a entrepris des démarches pour faire en sorte que Carnival Corp, basé à Miami, développe la partie ouest de l’île, malgré la signature d’une lettre d’intention avec le gouvernement d’alors pour développer un port de croisière de 70 millions de dollars.

Visite de Joseph Jouthe à des bâtiments publics

Le lundi 26 octobre 2020, le Premier ministre Joseph Jouthe, accompagné du directeur de l’Unité de Construction de Logements et des Bâtiments Publics (UCLBP), Clément Bélizaire, a visité plusieurs bâtiments faisant partie de la cité administrative au centre-ville et des autres bâtiments de la PNH. En marge de leur inauguration, le président du Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN) a réitéré sa volonté de supporter les forces de l’ordre dans la lutte contre l’insécurité, notamment les actes de kidnapping et les assassinats spectaculaires ces derniers jours. L’excursion du 26 octobre a débuté au bâtiment flambant neuf de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSCCA) qui sera inauguré le mardi 3 novembre. Toujours à la rue de la Réunion, juste en face, le PM Joseph Jouthe a visité le palais des finances qui comprend trois bâtiments publics: le ministère de l’Économie et des Finances, Administration générale des douanes et direction générale des impôts, pour aboutir au nouveau bâtiment de la Faculté des sciences (FDS) de l’Université d’État d’Haïti, construit en trois étages, dont le coût est estimé à 5,5 millions de dollars américains. Joseph Jouthe a ensuite rendu visite à la direction générale de la PNH qui se trouve dans un nouveau local, à Clercine, ainsi que la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ). Cette direction de la PNH dispose aussi d’un nouveau local. Il ne reste que la phase de l’ameublement, avant son inauguration.

L’UEH et le bureau de la secrétairerie d’État à l’Alphabétisation signent un protocole d’accord

Le recteur Fritz Deshommes et Hervé Saintilus ont adopté et paraphé, en présence de certains membres de l’Académie du Créole Haïtien, des membres du conseil de l’Université d’État d’Haïti et des membres du bureau de la secrétairerie d’État à l’Alphabétisation, dans l’enceinte du rectorat de l’UEH, un protocole d’accord à travers lequel les deux institutions s’engagent à poser des actions devant renforcer la lutte contre l’analphabétisme dans le pays. Ce protocole a été paraphé, le mardi 27 octobre, la veille de la Journée internationale de la Langue et de la Culture créoles, célébrée le 28 octobre. Le secrétaire d’État à l’Alphabétisation, Hervé Saintilus, n’a pas manqué de souligner son enthousiasme pour la signature de ce protocole avec la plus grande institution publique d’enseignement supérieur. Il évoque sa grande bataille engagée, depuis son accession au bureau, contre l’analphabétisme, en dépit des faibles moyens, mais surtout en dépit du manque d’attention des plus hauts dirigeants pour ce sous-secteur de l’éducation. Pour Fritz Deshommes, ce n’est pas normal, dans ce siècle, qu’il y a encore des gens qui ne savent ni lire ni écrire, voire signer leur nom. Ce problème, que représente l’analphabétisme, fait du tort à la société. En ce sens, le recteur entend lancer un appel à la conscience citoyenne, à la responsabilité de l’État et à toute la société pour mettre la main à la pâte.

Le MTPTC, au travail à Jacmel

Suite au mouvement de grève lancé par les chauffeurs d’autobus assurant le trajet Port-au-Prince-Jacmel, pour exiger la réhabilitation de la Route de l’Amitié, le ministre des Travaux publics, Nader Joiséus, a annoncé une intervention en deux temps, pour faciliter la circulation sur la route. Des réparations d’urgence seront réalisées, suivies de la réhabilitation complète de la route, plus tard, en avril 2021. Dans un premier temps, une équipe sera chargée de colmater certaines brèches sur la route de Léogâne et à l’entrée de la ville de Jacmel, a indiqué le titulaire du MTPTC. Cette opération sera effectuée à la demande des chauffeurs. Dans six mois, les travaux de réhabilitation de ce tronçon seront lancés pour construire une nouvelle route, a-t-il ajouté.

Nouvelle manifestation des étudiants

Des étudiants de l’École Normale Supérieure ont une nouvelle fois gagné les rues de Port-au-Prince, le jeudi 29 octobre, pour exiger justice en faveur de leur camarade, Grégory Saint-Hilaire, assassiné au sein de l’ENS. Ils ont mis le feu à plusieurs pneus usagés dans l’aire du Champ-de-Mars, ce qui a provoqué une situation tendue. Les manifestants ont demandé justice aussi pour le bâtonnier de l’Ordre des Avocats de Port-au-Prince, Me Monferrier Dorval, assassiné le 28 août dernier devant sa résidence à Pèlerin 5.

Une place publique, inaugurée à Dondon

Le jeudi 29 novembre, la ministre du Tourisme et des Industries créatives, Mme Myriam Jean, a procédé à l’inauguration à Dondon (Nord) de la place publique, Vincent Ogé. La réhabilitation de la place a été financée par la Banque Mondiale, à hauteur de 36 millions de gourdes. La réhabilitation de cette infrastructure communautaire rentre dans le cadre d’un accord de financement signé entre le gouvernement haïtien et la Banque Mondiale, pour la réalisation du projet «Préservation du patrimoine et Appui au Secteur touristique» (PAST), mis en œuvre par l’Unité technique d’exécution du ministère de l’Économie et des Finances (UTE/MEF).

Conférences-débats sur la corruption de l’ULCC

L’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC) a lancé, dans le département du Sud, une conférence-débat sur le thème: «Corruption et développement en Haïti». Cette activité, organisée dans les locaux de l’ULCC de la ville des Cayes, vise à mieux sensibiliser la population aux questions liées à la corruption. Des personnalités publiques et des étudiants ont pris part à cette conférence.

Reynold Georges intente une action en justice contre le président

Me Reynold Georges a intenté une action contre le président Jovenel Moïse à la Cour de cassation, pour dénoncer l’inconstitutionnalité des décrets pris par le chef de l’État, dont l’arrêt nommant le Conseil Électoral Provisoire (CEP). Ancien conseiller du locataire du Palais national, Me Georges explique qu’il a démissionné de son poste, parce que le président ne respecte pas les prescrits de la Loi-mère du pays.

L’OPC pour une nouvelle Constitution

L’Office de la Protection du Citoyen (OPC) s’est dit pour l’adoption d’une nouvelle Constitution. Le Protecteur du Citoyen, Me Renan Hédouville, dans une note publique, a préconisé la mise en place d’un comité composé d’experts et de personnalités crédibles, dans la perspective d’entamer le processus. Selon lui, la Constitution de 1987, écrite depuis 33 ans, est vue par beaucoup de personnes comme une source d’instabilité qui suscite beaucoup de controverses.

RNDDH et BAI aux Gonaïves

Le jeudi 29 octobre, le directeur exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH), Pierre Espérance, et le président du Bureau des Avocats Internationaux (BAI), Me Mario Joseph, se sont rendus au parquet des Gonaïves. Les responsables voulaient s’enquérir auprès du commissaire du gouvernement près le tribunal civil des Gonaïves, Me Sérard Gasius, de l’avancée du procès relatif au massacre de Raboteau, perpétré le 22 avril 1994, aux Gonaïves. Les militants des droits humains n’ont pas pu s’entretenir avec le commissaire. Ce dernier, qui leur a promis de revenir au tribunal, ne s’est finalement pas présenté, selon M. Espérance.

Altidor Jean Hervé

Articles Similaires

Lisez aussi
Close
Back to top button
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com