acceuilActualitéCoup d’oeil sur le mondeEconomie & FinancesInsécurité & Banditisme

Le G9 lance un ultimatum à leur chef, Jovenel Moïse

Des victimes innocentes, tombées sous les balles assassines des bandits du pouvoir, ont été enregistrées dans diverses régions en Haïti, notamment dans la capitale, Port-au-Prince. Selon l’organisation de la Société civile « Gardiens des droits humains », de janvier à août 2020, environ 750 personnes, dont une trentaine d’enfants, auraient été victimes de violences armées en Haïti.

Le mois d’août a été le plus meurtrier en Haïti. Au moins une centaine de personnes ont été tuées de morts violentes, a fait savoir Jemps Méralus, président de AHDDH. Elles ont été, entre autres, victimes d’assassinats, d’accidents de la circulation, d’inondations et de naufrages de bateau, selon l’Action Humanitaire et de Défense des Droits Humains (AHDDH)

Des gangs membres du G9, la Fédération de gangs armés et alliés, ont lancé un ultimatum au Palais National pour que soit libéré, au plus tard le lundi 7 septembre, le chef de gang, Albert Stevenson, alias «Djouma», du quartier Simon/Pelé (commune de Cité-Soleil). Rappelons que «Djouma» avait été interpellé le 2 septembre dernier par des Agents de l’unité territoriale du commissariat de l’aéroport, au cours d’un contrôle de routine

S’ils n’obtiennent pas satisfaction, ces gangs menacent, dans un premier temps, de paralyser la route de l’aéroport.

Par ailleurs, certaines sources laissent entendre que des individus armés, membres du G9, seraient en train de préparer d’autres actions en cas d’échec. Le samedi 5 août, des hommes armés, vêtus de noir, ont attaqué Butte Boyer et Crois-des-Missions, deux localités situées dans la commune de Tabarre. Au cours de ces attaques, une personne a été tuée et plusieurs autres blessées. Les résidents de la zone ont mis en cause le groupe «G9 en famille et alliés», dirigé par Jimmy Cherisier, alias «Barbecue», en alliance avec le gang dénommé «chiens méchants».

Le jeudi 3 août, un officier instructeur du SWAT Team, Saphir Kadhafi, a été tué par balles dont une à la tête, par des individus armés non identifiés, à l’Acul, non loin de la zone Dufort (Commune de Léogâne).

Par ailleurs, le mercredi 3 août 2020, l’Inspection Générale de la Police Nationale d’Haïti a confirmé la révocation du policier Abelson Grosnègre, le porte-parole du syndicat de la police nationale d’Haïti (SPNH). Selon les informations disponibles, l’IGPNH a décidé de révoquer le syndicaliste pour comportement inapproprié et des propos jugés malsains, proférés à l’endroit de l’ancien Garde des Sceaux de la République, Me Lucmane Delille.

De son côté, Rockfeller Vincent, le Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique, a dit constater une recrudescence, ces derniers jours, des actes de banditisme et de terrorisme dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince. Le Garde des Sceaux de la République a condamné avec véhémence ces actes qui mettent en émoi de nombreuses familles, a rassuré la population que des mesures urgentes sont déjà adoptées pour rétablir l’ordre, notamment dans les quartiers ciblés par la vague d’insécurité que connaît Port-au-Prince. Rockfeller Vincent a fait savoir que Me Souvenir Jeanty, Commissaire du Gouvernement près le Tribunal de Première Instance (TPI) de Port-au-Prince a déjà reçu des instructions claires, afin de sévir avec célérité et sévérité contre les individus armés, mal intentionnés, qui troublent la paix publique. Également, Normil Rameau, le Directeur Général a. i. de la Police Nationale d’Haïti (PNH) est instruit de prêter main-forte au Parquet de Port-au-Prince et à celui de la Croix-des-Bouquets, dans le cadre d’une réponse proportionnelle contre les fauteurs de troubles. Le Ministre Vincent assure que les agents de la PNH sont mobilisés dans les rues de la capitale et recherchent activement les bandits responsables des derniers actes criminels commis dans la zone métropolitaine.

Le Ministre garantit à la population que tout sera mis en œuvre pour que chaque citoyenne, chaque citoyen, continue de vaquer en toute quiétude à ses activités, affirmant: «en aucun cas, la République ne peut s’agenouiller devant des personnes de mauvais augures qui sèment le deuil dans les familles»

En outre, le mercredi 3 août, le Gouvernement du Canada a mis à jour ses avertissements aux voyageurs et conseille à ses ressortissants d’éviter tous les voyages non essentiels en Haïti jusqu’à nouvel ordre. «Criminalité : Plusieurs attaques ont été perpétrées à Port-au-Prince depuis la mi-août 2020. Ces incidents violents ont fait des morts et des blessés. Par conséquent, la police nationale haïtienne pourrait accroître sa présence pour répondre au climat d’insécurité qui règne dans la capitale. Si vous êtes à Port-au-Prince : Restez vigilant en tout temps; Suivez les directives des autorités locales», a dit la note.

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button