acceuilActualitéCoup d’oeil sur le mondeEconomie & FinancesInsécurité & BanditismeJusticeNewsreelNouvèl kout an kreyòlPerspective & Politiquesciences et santé

L’insécurité: un obstacle potentiel aux prochaines élections

Des tirs nourris d’armes de gros calibres sont entendus, à peu près tous les jours, un peu partout dans le pays, particulièrement dans la troisième circonscription de Port-au-Prince. Il s’agit souvent d’affrontements armés entre des gangs rivaux pour l’acquisition de territoire. Les entrées Sud et Nord de la capitale haïtienne sont souvent le théâtre d’affrontements armés entre les gangs rivaux, ce qui a entraîné souvent une situation de tension dans ces zones. Les tirs ont souvent été entendus aussi à plusieurs endroits au centre-ville de la capitale haïtienne dont : les rues Sainte-Anne, de l’Enterrement, Joseph-Janvier, du Centre et au Portail-Léogâne, entre autres. Cette résurgence de la violence, constatée sur le territoire haïtien, pourrait anéantir tout effort, visant à permettre l’organisation d’élections libres, honnêtes et démocratiques, a prévenu l’Union Européenne. À cet effet, l’UE a fait appel à un dialogue politique inclusif, entre toutes les forces vives du pays, afin d’accorder les conditions nécessaires pour l’organisation de ces élections, «dans un cadre constitutionnel et législatif renouvelé, qui réponde aux aspirations du peuple haïtien». Tout en se disant préoccupée par la situation globale dans le pays, l’Union Européenne a exhorté toutes les parties à agir de manière responsable et constructive. Notons que ces élections législatives, auraient dû, initialement, avoir lieu en octobre 2019 mais, selon les opposants du pouvoir, aucune élection n’est possible avec Jovenel Moïse, dans ce contexte de crise sanitaire et socio-économique.

Par ailleurs, le jeudi 4 juin, aux environs de 8h00 p.m., un jeune homme répondant au nom de MyDemson Malbranche (25 ans), alias «Ti Peter», a été tué par balles par la Police Municipale de Petit-Goâve. La police de la Mairie de Petit-Goâve est un corps qui a été mis sur pied par le Maire Limongy et qui est dirigé par Archange Leconte. Selon les informations recueillies, «Ti Peter», sur qui pesait de nombreuses charges de vols, était activement recherché par la Police. Tout en reconnaissant l’utilité et la contribution considérable de ce corps de police municipal dans la lutte contre l’insécurité et le banditisme dans la région des Palmes, des habitants ont élevé leurs voix pour condamner et protester contre cette «exécution illégale et arbitraire», dans le cadre de l’édification d’une société fondée sur l’État de Droit qui punit à la fois le vol et le crime. Ils ont invité la Police Municipale à plus de retenue. «Il faut arrêter pour la Justice et éviter de stopper mortellement lorsqu’un présumé coupable ne représente pas un danger…»

Altidor Jean Hervé

Articles Similaires

Back to top button