acceuilActualité

La COVID-19 étend un peu plus ses ailes

Le Ministère de la Santé Publique a fait savoir que 259 nouveaux cas ont été confirmés en Haïti, pour un total de 2 124 cas, sur l’ensemble du territoire national (40,2% de femmes et 59,8% d’hommes), depuis le premier cas, le 19 mars 2020. 3 nouveaux décès ont été enregistrés : 1 dans l’Ouest, 1 dans l’Artibonite et 1 dans le Nord, portant le total à 44. Les départements les plus touchés sont respectivement l’Ouest, l’Artibonite et le Nord. Au moins, 7 hauts cadres du Parc Industriel de Caracol, situé dans le département du Nord‘Est d’Haïti, parmi lesquels: 5 Sud-Coréens et deux Haïtiens qui sont contaminés par le virus, a confirmé Fignolé Saint-Cyr, secrétaire général de la Centrale autonome des Travailleurs haïtiens (CATH). Pour l’instant, les malades reçoivent des soins dans un centre hospitalier du département, alors que l’entreprise continue de fonctionner comme à l’ordinaire, se plaint le syndicaliste. Par ailleurs, le syndicaliste est monté au créneau pour dénoncer l’attitude des autorités gouvernementales qui, malgré, le recensement des deux (2) premiers cas de contamination, n’avaient pris aucune disposition pour fermer provisoirement les usines concernées, dans le souci d’éviter que d’autres ouvriers ne soient contaminés. En guise de proposition, le secrétaire général de la CATH a demandé au gouvernement de procéder à la fermeture provisoire du parc industriel de Caracol, afin de sauver la vie des milliers d’employés qui y travaillent, en leur donnant une gratification allant de 50 à 75 mille gourdes pour assurer leur survie. D’autre part, un employé de la Télévision Nationale d’Haïti (TNH), sise à Delmas 33, est testé positif au Coronavirus. L’employé concerné présentait des symptômes liés à la maladie comme: la fièvre, la fatigue, la perte du goût, entre autres. Cet employé a donc informé ses supérieurs de son état de santé. Les responsables du Média d’État ont rapidement alerté les autorités du Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP), afin de diagnostiquer le cas. Les prélèvements ont été effectués et les résultats se sont révélés positifs. L’employé infecté est donc placé en isolement domiciliaire. Dès que ce cas a été suspecté, les responsables du Média de Delmas 33 a fait des démarches, afin que tout le bâtiment soit désinfecté. Par ailleurs, la radio télé Kiskeya a décidé de fermer ses portes, après que certaines personnes, ayant l’habitude de fréquenter l’institution, aient présenté des signes liés à la COVID-19. Cette décision a été aussi adoptée par deux banques commerciales du pays qui ont décidé de fermer plusieurs de leurs succursales, à cause de la contamination probable de certains de leurs employés. Néanmoins, au Pénitencier National, Les 11 prisonniers testés positifs sont pris en charge dans un centre aménagé pour la circonstance, à l’intérieur de la prison civile de Port-au-Prince, et leur état de santé n’est pas inquiétant, a fait savoir le directeur de l’Administration pénitentiaire, Noël Charles Nazaire. Selon l’inspecteur général, des prélèvements ont été effectués sur d’autres prisonniers dans d’autres centres carcéraux et tous les agents de la prison seront testés. «Il n’y a aucun prisonnier décédé de la COVID-19 ni à Port-au-Prince ni dans d’autres centres carcéraux à travers le pays», a rassuré le directeur de l’Administration pénitentiaire, pour couper court aux rumeurs laissant croire que plusieurs prisonniers testés positifs au coronavirus n’auraient pas survécu. Noël Charles Nazaire a fait comprendre qu’il n’y a que 11 prisonniers testés positifs au coronavirus à travers toutes les prisons du pays et que ces détenus se trouvent à la prison civile de Port-au-Prince. À noter que l’un des prisonniers, testés positifs au Pénitencier National, a rendu l’âme, dans la nuit du jeudi 28 mai 2020. Il s’agit de André Jacques Baudelaire, le responsable d’UCO bureau de change, incarcéré en 2016 pour fraude.

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button