acceuilActualité

Tentative de coup d’État

Carnaval: Jovenel Moïse s’entête

Les évolutions en cours montrent que le pouvoir se trouve face à une situation imprévisible sur le terrain. L’équipe PHTK de Jovenel ne s’attendait pas à ce que la question de la présence des «PHTKistes» au pouvoir reste, pour l’heure, irrésolue. C’est trop pour un pouvoir qui n’a cessé, tout au long de ces trois années, de bomber le torse et de menacer de faire vivre, à ses opposants, un véritable enfer. C’est pourtant l’inverse qui est en train de se produire. En effet, une énième fois, Jovenel Moïse n’arrive pas à organiser le carnaval national, notamment à Port-au-Prince. Au lieu d’un concert de méringues, c’est à une sérénade de balles qu’on a eu droit au Champ-de-Mars, les dimanche 23 et lundi 24 février 2020 (premier et deuxième jours gras). Ce fut un dimanche sanglant qui a vu des militaires s’affronter à des policiers mécontents. Cette situation a obligé les autorités à annoncer l’annulation du carnaval de Port-au-Prince.

 

Tentative de coup d’État

Dans une note, Jean Roody Aly, Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique de facto, illégal, a parlé d’une tentative de coup d’État contre Jovenel Moïse. Il a exprimé ses plus vives préoccupations face aux nombreux incidents qui se sont déroulés la semaine écoulée, et qui sont contraires à la devise de la Police Nationale d’Haïti (PNH): «Protéger et Servir» le peuple haïtien. Ces incidents violent les droits des citoyens et affectent la situation économique du pays. «Les attaques orchestrées contre le Quartier Général des Forces Armées d’Haïti (FAD’H), faisant blessés et morts, ainsi que contre la presse, notamment les incendies de véhicules et de génératrices de Radio-Télévision Caraïbes (RTVC) et les agressions contre ses locaux, sont autant d’actions néfastes, enregistrées durant cette journée du 23 février 2020 […] et s’apparentent à une récupération politique, car il s’agit, de plus en plus, d’une tentative de coup d’État contre un Président de la République, élu légitimement par le peuple haïtien». Dans la même lignée, Normil Rameau, le Directeur Général a. i. de la Police Nationale d’Haïti (PNH), accompagné de membres du Haut Commandement, a rencontré la presse, le lundi 24 février 2020, pour faire le point sur la situation qui prévaut actuellement au sein de l’institution policière. Le chef de la police a estimé justes et légitimes les revendications des policiers, tout en leur demandant de garder leur calme et de regagner leur lieu d’affectation, afin de continuer à répondre à la mission qui a été assignée à la PNH qui est de protéger et de servir la population dans son ensemble. Il rappelle que l’institution policière est apolitique. Le Directeur Général de la PNH a condamné les incidents survenus au Champ-de-Mars, le dimanche 23 février et qui ont causé des pertes en vies humaines. Il a exprimé ses sympathies aux familles des victimes. Il a rappelé les dispositions adoptées par les autorités au plus haut niveau, en vue de faciliter l’amélioration des conditions de vie et de travail de tous les policiers. Il a aussi fait mention de la création d’une Commission de facilitation et de dialogue, constituée de 5 membres de la PNH, chargée de rencontrer tous les protagonistes de la crise, dans l’objectif de déterminer les voies et moyens raisonnables pour un retour durable de la stabilité institutionnelle et à la Paix publique. Cette Commission disposait d’un délai de deux semaines pour remettre son rapport. Les membres de la commission sont : Jean Gardy Muscadin (Inspecteur Général); Smith Payot (Inspecteur Général); Magalie Belneau (Commissaire); Jean Mary Rosa Léonard (Agent 4); Michelson Fortune (Agent 3). Par ailleurs, dans une note en date du lundi 24 février, les représentants du Syndicat de la police Nationale d’Haïti, ont demandé aux policiers qui manifestaient depuis maintenant une semaine, de retourner dans leur Commissariat, afin d’entamer des négociations avec les autorités. D’autre part, ces représentants ont mis en garde tout secteur qui voudrait se servir du mouvement des policiers pour lui donner une orientation ne correspondant pas à ses revendications.

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com