acceuilActualitéCoup d’oeil sur le mondeCulture & SociétéEconomie & FinancesEducation & DéveloppementEn brefInsécurité & BanditismeJustice

La lutte multi-céphale contre la corruption

Tout semble être mis en place pour que la corruption soit éradiquée dans le pays.  En marge de l’affaire PetroCaribe qui garde l’actualité, des parlementaires veulent la mise en accusation du Président de la République et la poursuite de tous ceux qui sont indexés dans ce dossier.  Bien qu’au forceps,  les sénateurs haïtiens ont voté le mardi 19 février 2019, la transmission du rapport de la Cour des Comptes sur le dossier PetroCaribe aux autorités judiciaires.  Le document, en réalité, un rapport partiel représentant 1/3 des projets financés, a été transmis au Premier Ministre Jean Henry Céant.  Le chef du gouvernement, proactif sur cette affaire, était présent au Palais Législatif, accompagné du ministre de la Justice, Roudy Aly, et du commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Paul Eronce Villard.  Le document a été transmis officiellement et formellement au chef du Parquet qui en détient déjà une copie.  Il s’agit pour l’Exécutif d’éviter une erreur dans la procédure légale en la matière.

Les sénateurs ont transmis le dossier aux autorités judiciaires mais ne se sont pas dessaisis du dossier pour autant.  L’assemblée des Pères conscrits a approuvé les recommandations de la commission Éthique et anti corruption qui prévoient des procédures complémentaires et parallèles au sein des pouvoirs Judiciaire et Législatif.

  • La commission recommande la « transmission du rapport de la CSC/CA de janvier 2019 au chef du parquet du tribunal de première instance de Port-au-Prince, pour les suites de droit ».
  • La commission propose que la Cour des Comptes poursuive l’audit « exhaustif de tous les projets ayant bénéficié du financement du fonds PetroCaribe, afin que soit produit tout détail additionnel, susceptible de faire la lumière sur le fonds PetroCaribe dont la gestion, pour le moins inefficace, ne fait désormais plus de doute ».
  • Dans sa 3ème recommandation, la commission préconise un « Jugement, par la CSC/CA, des comptes des directeurs généraux, administrateurs et comptables.
  • La quatrième recommandation fait état de « la transmission du rapport à la commission bicamérale de décharge, afin qu’elle se prononce sur la gestion des ministres, premiers ministres, secrétaires d’État, concernés par le rapport, à la Chambre des députés, en vue d’activer le processus de mise en accusation des hauts dignitaires impliqués dans le dossier et passibles de la Haute Cour de justice, le cas échéant ».

Le rapport recommande également une enquête visant à faire la lumière sur les crimes de sang ayant entouré l’affaire PetroCaribe.  Lors de cette  séance plénière, l’assemblée des sénateurs a confié le dossier PetroCaribe aux autorités judiciaires.  Pour sa part, les États-Unis encouragent le gouvernement haïtien à redoubler d’efforts pour lutter contre la corruption et responsabiliser les personnes qui sont impliquées dans le scandale PetroCaribe.  Dans son dernier communiqué après les manifestations antigouvernementales, l’ambassade américaine encourage la «mise en œuvre intégrale de mesures saines de politique économique, au profit du peuple haïtien.  Une gestion des ressources améliorée et transparente favorisera la croissance économique à long terme, permettra d’améliorer le climat des investissements et de générer des emplois».  Depuis son installation à la Primature en septembre 2018, le Premier Ministre Céant a adopté des mesures, en vue de faciliter le travail des institutions chargées de mener l’enquête sur ce vaste scandale de corruption.

Altidor Jean Hervé

 

 

Articles Similaires

Back to top button