De l’aide dans le secteur agricole

Avec le soutien financier de l'Union Européenne (UE), l'Organisation des Nations-Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), en étroite collaboration avec la Direction Départementale Agricole du Nord-Est (DDA-NE) du ministère de l'Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR), appuie les groupements de producteurs et de productrices agricoles dans la valorisation des filières manioc et arachide, dans le cadre du projet « Amélioration de la sécurité alimentaire dans le Nord-Est ». La sécurité alimentaire et nutritionnelle se situe au cœur des priorités de la coopération européenne en Haïti, et représente l'un des principaux secteurs de concentration du 11e Fonds Européen de Développement. « Nos actions visent à soutenir l'État haïtien dans son combat pour éradiquer le spectre de l'insécurité alimentaire et procurer à sa population, notamment aux couches les plus vulnérables, une alimentation correcte, tant sur le plan qualitatif que quantitatif. Notre engagement se traduit par le déploiement de programmes et de multiples instruments, parmi lesquels : la facilité alimentaire, dont nous coordonnons la mise en œuvre avec nos différents partenaires, afin d'améliorer la situation alimentaire de nombreuses familles dans des régions, comme ici dans le Nord-est », a fait remarquer M. Vincent Degert, Ambassadeur et Chef de la Délégation de l'UE en Haïti. Entre 2014 et 2017, la FAO, en collaboration avec la DDA-NE, a mis en place 78 Champs Écoles Paysans (CEP), soit un total de 1 560 agriculteurs et agricultrices regroupés en associations, pour développer des activités dans différentes filières agricoles. Sur les 78 CEP créés, 46 sont spécialisés en stockage, séchage et transformation du manioc et de l'arachide. Le volet transformation constitue une réelle valeur ajoutée pour les producteurs et productrices agricoles bénéficiaires. Le Directeur départemental agricole du Nord‘Est, l'ingénieur-agronome Éric Auguste, en félicitant la FAO pour son étroite collaboration avec la DDA-NE dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet, estime que l'approche Champ École Paysan a le potentiel d'améliorer la productivité des terres avec l'introduction, l'identification, l'adaptation et la réplication de bonnes pratiques agricoles. D’autre part la Solidarite fanm ayisyèn (SOFA) entend outiller plus de 240 paysannes dans la commune de Saint-Michel de l’Attalaye (Artibonite, Nord) sur les techniques de production agricole biologique, en vue de leur permettre de devenir autonomes. Les formations, initiées depuis deux mois, s’adressent à plus de soixante femmes paysannes. Une cérémonie de remise de plantules et de semences a eu lieu sur une ferme agricole dédiée à ce projet, le vendredi 19 mai 2017, à Saint-Michel de l’Attalaye. Cette activité s’est déroulée autour du thème : bay fanm Sen-Michel semans ak plantil, pou vanse nan chimen otonomizasyon an (« donner aux femmes de Saint-Michel de l’Attalaye des semences et des plantules pour avancer vers le chemin de l’autonomisation »). La SOFA souhaite former ces 240 femmes durant les deux premières années d’existence de la ferme agricole, lancée au mois de janvier 2017 et qui porte le nom de Délicia Jean, une militante féministe, décédée le 9 avril 2006.
Publier le : 03/06/2017   Auteur : Altidor Jean Hervé

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Ajouter un commentare
Pseudo *
Commentaire *
   
 

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

En bref
Voir aussi
Compteur de visite
9956493 visiteurs dont
2709 aujourd'hui,
13650540 pages affichées
>>>>>