Constitution: Désordre ou amendement…

Le mercredi 29 mars 2017, en marge du 30e anniversaire de la Constitution, la Chambre des Députés a lancé les activités de la Commission spéciale de réflexion sur l’amendement de la Constitution. Cette commission aura pour mission, pendant les deux prochaines années, de s’entretenir avec les acteurs de la vie nationale, afin de convaincre certains et de recueillir les préoccupations des autres sur la question de l’amendement de la Constitution. Cette activité a été lancée à l’Hôtel Karibe, en présence de membres du Corps diplomatique, de la Représentante du Secrétaire général des Nations-Unies en Haïti, Sandra Honoré, du Nonce apostolique, des présidents des deux branches du Parlement, Youri Latortue et Cholzer Chancy, du président du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, Jules Cantave, du président de la Fédération nationale des maires d’Haïti, Jude Édouard Pierre, de recteurs d’universités, des députés Price Cyprien de Thomazeau, Raymonde Rival de Grand-Bois, Louis Marie Bonhomme d’Anse-à-Foleur, Jerry Tardieu de Pétion-Ville, Jacques Michel Saint-Louis de Mombin-Crochu, Ronald Étienne de Pestel, Jacob Latortue des Gonaïves, Myriam Amilcar de Saint-Michel. À l’exception du député Daniel Letang de Port-à-Piment qui était empêché, les membres de la Commission ont tous pris l’engagement d’aller vers tous les secteurs et dans toutes les régions du pays, pour informer les citoyens, les convaincre et prendre leurs préoccupations sur l’amendement de la Constitution haïtienne. « La Chambre des Députés n’a aucune idée préconçue à imposer à la population dans sa démarche visant l’amendement de la Constitution à la fin de la 50e législature. Le travail des commissaires ne sera pas facile, tant les tares sont de taille dans la société haïtienne, en ce qui a trait à l’amendement de la Constitution. C’est une réalité : le chat échaudé craint toujours l’eau froide, puisque nombre tentatives d’amendement des Constitutions haïtiennes visaient principalement à maintenir un président au pouvoir, ou du moins, à défendre les intérêts de certains groupes politiques », a expliqué le président de la Chambre basse, Cholzer Chancy. Pour sa part, le député Jerry Tardieu, Président de la Commission spéciale sur l'Amendement de la Constitution, au cours de son allocution, s’est exprimé ainsi. « Aujourd’hui, la constitution fête ses 30 ans d’existence. Pour moi, ce jour revêt une signification spéciale. J’ai toujours été interpellé par la question constitutionnelle. Le 29 mars 1987, le jour où elle a été votée, j’avais 20 ans. J’étais étudiant à Bruxelles, en Belgique. Et je me souviens comme si c’était hier, d’une conversation téléphonique avec ma mère qui, toute fière et heureuse, (au bord de l’extase même) m’annonçait qu’elle avait - à l’instar de toutes ses amies et de toute la famille - voter OUI à la constitution de 1987. Mais la plupart des Haïtiens habillés en blanc ce jour-là et debout en ligne pendant des heures, ont plébiscité cette Constitution. Ce jour-là, comme ma mère, des millions d’Haïtiens voyaient dans cette Constitution, le levier permettant à Haïti de passer de la dictature à la démocratie, de l’archaïsme à la modernité, d’un système totalitaire à une république solidaire. Les années ont passé. La Constitution a connu son lot de misères. Nous avons tous vécu ses péripéties. Nous avons été témoin de toutes ses tribulations. Nous l’avons vue bafouée, mise à l’écart, tantôt vénérée, tantôt diabolisée, tantôt pointée du doigt comme la cause de nos malheurs, tantôt déifiée comme le garant de toutes nos libertés et de la démocratie pluraliste… En 2009, j’ai eu le privilège d’être choisi comme l’un des plus jeunes (sinon le plus jeune) membre de la Commission présidentielle sur la Réforme de la Constitution. Huit ans après, la marche de l’histoire m’offre la possibilité de présider une Commission spéciale sur l’amendement de la Constitution. Vous comprendrez que c’est pour moi un immense honneur que de travailler sur un thème qui m’est cher, que je porte dans mon cœur. D’autant plus que je ne serai pas seul à porter cette immense tâche puisque la commission en question est formée de 8 autres collègues dont j’apprécie le sérieux et les grandes qualités.» À rappeler que la Commission spéciale sur l’Amendement de la Constitution est composée du député de la commune de Anse-à-Foleur, Louis Marie Bonhomme, du député de Pestel Ronald Étienne, du député de Saint-Michel-de-l’Attalaye, Miriam Amilcar, du député des Gonaïves Jacob Latortue, du député de Monbin-Crochu, Jacques Michel Saint-Louis, du député de Thomazeau, Price Cyprien, du député de Port-à-Piment, Daniel Letang et de la députée de Cornillon/Grand-Bois, Raymonde Rival.
Publier le : 08/04/2017   Auteur : Emmanuel Saintus

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Ajouter un commentare
Pseudo *
Commentaire *
   
 

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

En bref
Voir aussi
Compteur de visite
9956521 visiteurs dont
2737 aujourd'hui,
13650578 pages affichées
>>>>>