L’éducation en pleine transition

Le ministère de l'Education nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) annonce dans un communiqué que la 1ère session du bac permanent pour l'année académique 2016-2017 se tiendra comme prévu du 20 au 23 février 2017. Environ 18 000 candidats sont attendus à ces épreuves qui concernent uniquement les candidats recalés au bac (philo). Les intéressés composeront uniquement dans les matières pour lesquelles ils n'ont pas eu leur moyenne, sauf en cas d'un autre choix effectué par les candidats désireux de reprendre toutes les matières, au moment de l'inscription à ces examens. Suivant les nouvelles dispositions du MENFP depuis le début de l'année académique 2016-2017, tous les candidats recalés indistinctement doivent participer aux sessions spéciales de bac permanent, en vue de permettre une meilleure régulation du flux de candidats aux examens du bac. Le DG explique les enjeux et l'importance de ces examens qui font partie du système d'évaluation national. Le Directeur de la DES de son côté, a apporté des précisions sur l'appui pédagogique aux zones affectées par le cyclone Matthew...et le programme minimal permettant de mesurer un ensemble de compétences clés chez les élèves des classes terminales (philo). Le Directeur du BUNEXE a fait le point sur le nombre de participants, les consignes et le dispositif mis en place pour l'organisation de ces examens. D’autre part, face aux affirmations de certains responsables de syndicats et d'autres personnes évoluant dans le secteur éducatif, faisant croire que le ministère de l'Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) a opéré plusieurs nominations d'enseignants dans le secteur public au cours des derniers mois, le MENFP a tenu à apporter un démenti formel à ces affirmations, sans fondement aucun. Le MENFP tient à souligner à l'attention de toutes et de tous que l'Administration Dorsonne n'a pratiquement procédé à aucune nomination d'enseignant durant son passage. Ceci s'explique en raison du fait que le MENFP n'a pas eu les provisions budgétaires escomptées, en plus des passifs liés à tous les cas de nomination de personnels pédagogique et administratif en souffrance depuis plusieurs années. De plus, le titulaire du MENFP n'a bénéficié d'aucune délégation du Premier ministre pour procéder dans cette voie. Le choix du MENFP, de ne pas opérer des nominations inconvenantes sans s'assurer des disponibilités budgétaires nécessaires, répond à un souci de bonne gouvernance du secteur, pour ne pas aggraver la situation. Le MENFP s'interroge sur les véritables motivations de ceux et celles qui font circuler ces fausses informations à dessein. Le MENFP réaffirme sa détermination à poursuivre les efforts pour la relève du secteur de l'éducation.
Publier le : 17/02/2017   Auteur : Altidor Jean Hervé

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Ajouter un commentare
Pseudo *
Commentaire *
   
 

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

En bref
Voir aussi
Compteur de visite
9956526 visiteurs dont
2742 aujourd'hui,
13650584 pages affichées
>>>>>